DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dans la région de la mer Baltique, l'écoconception fait des émules

Access to the comments Discussion
Par Aurora Velez
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans la ville russe de Saint-Pétersbourg, des acteurs économiques travaillent sur la durabilité dans le cadre d'un projet européen appelé EcoDesign Circle qui s'adresse à des PME de la région de la mer Baltique.

Envisager l'intégralité du cycle de vie

Marina Lebedeva, responsable de la partie russe du projet EcoDesign Circle 4.0 qui est aussi directrice générale de Medina Art LTD, nous montre dans un showroom des cuisines conçues selon une démarche appelée "écoconception" qui intègre des critères de protection de l'environnement dans le cycle de vie d'un service ou d'un produit.

"L'écoconception consiste à réfléchir à la manière dont un produit sera développé et utilisé, à ce qu'il deviendra en fin de vie et au moyen d'éliminer ce qu'il en restera," dit-elle.

Nous visitons le site de fabrication de ces cuisines. Alors que l'entreprise se dote de matériaux plus respectueux de l'environnement pour certains de ses modèles, elle applique à tous ses produits, l'écoconception en vue de réduire les déchets et les délais de production. Ceux-ci sont ainsi passés de 21 à 14 jours.

"On a commencé à travailler avec de nouveaux matériaux que l'on trouve sur le marché et qui peuvent être utilisés et recyclés," nous explique Ivan Khodenko, responsable du service technique de First Furniture Factory%C2%BA), sur place. "Avant, on achetait par exemple, des laques qui pouvaient être utilisées pendant deux ou trois heures ; maintenant, on peut utiliser les nouvelles pendant 24h sans avoir à les jeter," fait-il remarquer.

Un projet à l'échelle de la région de la mer Baltique

Dans la région de la mer Baltique, cette réflexion sur l'économie circulaire et l'écoconception a débuté en 2016 avec le lancement de ce projet EcoDesign Circle. Il a réuni en plus de huit partenaires au sein de l'Union européenne, d'autres entités de pays voisins non communautaires comme la Russie.

Le budget de cette initiative qui fait partie d'un programme européen Interreg spécifique a atteint près de 2,8 millions d'euros dont la grande majorité provient de la politique européenne de cohésion aux côtés d'un financement de la Fédération de Russie à hauteur de 42.000 euros.

À la différence de l'économie linéaire, cette approche multidisciplinaire consiste à réfléchir à l'impact environnemental d'un produit avant de se lancer dans sa production.

Travaux pratiques

Pour mieux faire connaître cette approche, des ateliers ont été organisés dans le cadre du projet comme celui auquel nous avons assisté à Saint-Pétersbourg où la session a réuni fabricants et designers.

Ce jour-là, l'exercice consistait à trouver comment convaincre des responsables politiques, des personnes allergiques au pollen et des services en charge du nettoyage de soutenir un projet de mur végétal dans la ville.

Tatiana Guseva, dirigeante d'entreprise et directrice d'une agence de publicité et de production, y a participé : "La formation est organisée de telle façon qu'elle fait tout de suite appel à notre pensée créative : c'est une notion très à la mode aujourd'hui," explique-t-elle avant d'ajouter : "En 17 minutes, nous avons inventé 40 façons de "contourner" la résistance de certaines catégories de personnes."

L'an dernier, EcoDesign Circle a fait partie des finalistes des prix européens RegioStars dans la catégorie "Économie circulaire".

Journaliste • Aurora Velez