DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pakistan : au moins 3 morts et 50 blessés dans une attaque à la bombe

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec afp
euronews_icons_loading
La minorité chiite est persécutée au Pakistan.
La minorité chiite est persécutée au Pakistan.   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Au moins trois personnes ont été tuées et 50 autres blessées jeudi 19 août dans une explosion au milieu d'un rassemblement de membres de la minorité chiite pour la célébration de l'Achoura dans le centre du Pakistan, ont annoncé les autorités.

Cet événement religieux, pendant le mois sacré de Muharram, est le sujet de violences confessionnelles récurrentes au Pakistan et y fait l'objet de vastes dispositifs de sécurité.

"Nous avons eu la confirmation que trois personnes ont été tuées et 50 personnes blessées dans une explosion sur le lieu du rassemblement", a déclaré un haut représentant du gouvernement à Bahawalnagar, une ville de la province du Penjab.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des blessés allongés sur le sol, entourés d'autres personnes leur venant en aide.

Couverture réseau suspendue

Par mesure de précaution pendant les célébrations de l'Achoura, les autorités ont suspendu la couverture de téléphonie mobile dans les grandes villes. Leurs habitants ont constaté jeudi une saturation du réseau dans de nombreuses zones. Les rues autour des rassemblements sont en outre barrées.

Chaque année, les chiites célèbrent l'Achoura qui marque l'anniversaire du martyre d'Hussein, le troisième imam de l'islam chiite.

Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, a été tué en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid pendant une bataille dans le désert de Kerbala, un événement fondateur de l'islam chiite.

Les chiites constituent 20% de la population du Pakistan, qui compte 220 millions d'habitants, en très grande majorité sunnites. Les violences confessionnelles ont fait des milliers de morts dans ce pays en 20 ans. Lieux saints et rassemblements pour l'Achoura sont la cible récurrente des militants antichiites.