DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Il y a 20 ans, le commandant Massoud était assassiné en Afghanistan

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Sur un mur en Afghanistan, le commandant Massoud
Sur un mur en Afghanistan, le commandant Massoud   -   Tous droits réservés  Aamir Qureshi/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

C'est un 20ème anniversaire bien triste pour les nostalgiques du commandant Massoud, en Afghanistan et ailleurs, alors que le pays est aux mains des talibans qu'il a tant combattu. Le 9 septembre 2001 le lion du Panchir était assassiné par deux faux journalistes kamikazes d'Al-Qaïda.

Le charismatique Ahmad Shah Massoud s'est forgé une réputation de brillant chef de guerre afghan dans les années 80 en luttant contre les forces soviétiques qui occupaient sa province du Panchir. Après la prise de pouvoir des talibans en 1996, il retourne à la résistance contre le régime islamiste et ses alliés d'Al-Qaïda, qui le traquent.

Le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, ordonnera lui-même la mission suicide qui le tuera.

Le 9 septembre 2001 deux faux journalistes prétextent une interview et font éclater leur bombe.

Sa mort précède de 48 heures les attentats du 11-Septembre.

L'assassinat déclenche une onde de choc en Afghanistan et dans le reste du monde, notamment en Occident où Massoud, qui avait étudié au lycée franco-afghan de Kaboul, était très populaire.

Pour certains Afghans, il était considéré comme le dernier espoir face aux talibans. Il était une icône. Depuis lundi dernier, les nouveaux maîtres de l'Afghanistan déclarent avoir repris la vallée du Panchir, dernier rempart contre la barbarie devenue le symbole d'une résistance moribonde et abandonnée de tous.