EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Allemagne : paroles d'électeurs, venus nombreux dès l'ouverture du bureau de vote

Dans le bureau de vote de l'école Anne Franck de Berlin-Mitte
Dans le bureau de vote de l'école Anne Franck de Berlin-Mitte Tous droits réservés Cleared
Tous droits réservés Cleared
Par lena roche
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelque 60 millions d'électeurs allemands doivent élire leurs députés et environ 40% se disaient encore indécis à quelques jours de ce vote crucial pour la première économie européenne .

PUBLICITÉ

Dans l'école Anne Franck de Berlin-Mitte, il y a déjà du monde, dès 8 heures du matin, pour venir mettre son bulletin dans l'urne. Quelque 60 millions d'électeurs doivent élire leurs députés et environ 40% se disaient encore indécis à quelques jours de ce vote crucial pour la première économie européenne.

"Personnellement, dit une jeune femme, j'aimerais voir une politique plus verte, j'espère que quelque chose va se passer à ce sujet, je crois que c'est particulièrement important dans les grandes villes, je suis excitée, les élections sont super excitantes".

"Les gens devraient avoir de meilleurs logements, ajoute un homme. Des appartements que l'on peut aussi payer. Tout ne doit pas devenir plus cher . C'est pour cela que vous allez voter, pour améliorer les choses pour les 4 ou 5 prochaines années."

"Je suis relativement satisfait, nous dit un électeur à la sortie du bureau de vote, mais je souhaite simplement que les hommes politiques agissent à nouveau de manière moins radicale et agressive, mais plus communicative".

 Les sondages prévoient un match serré entre sociaux-démocrates et conservateurs, après seize ans de pouvoir de la chancelière. L'élection du Bundestag est déjà historique, car pour la première fois depuis 1949, le président sortant ne se présente pas. Continuer comme ça ou changer de direction ? L'identité de celui qui dirigera finalement l'Allemagne ne sera connue que dans quelques semaines, voire quelques mois, après de longues négociations de coalition.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Allemagne a-t-elle tourné le dos à l'accueil des migrants ?

Allemagne : le parti d'extrême droite va diriger une collectivité territoriale

À Berlin, Charles III promet de tout faire pour renforcer les liens germano-britanniques