PUBLICITÉ

Au moins trois morts dans un mariage en Afghanistan

Au moins trois morts dans un mariage en Afghanistan
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des hommes armées se présentant comme Talibans auraient voulu empêcher la diffusion de musique. Au moins 3 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, selon le gouvernement afghan.

PUBLICITÉ

Des hommes armés se présentant comme des Talibans ont attaqué un mariage dans la province de Nangarhâr, dans l'est de l'Afghanistan, samedi. Ils auraient voulu empêcher la diffusion de musique. Au moins 3 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, selon le gouvernement afghan.

Le porte-parole du gouvernement, Zabihullah Mujahid, a indiqué que deux des trois assaillants ont été arrêtés, et que ces derniers devraient répondre de leurs crimes et "faire face à la loi de la charia". Le troisième homme serait toujours en fuite. Zabihullah Mujahid a par ailleurs nié que ces hommes agissaient au nom du mouvement Taliban

"Concernant cet incident, l'enquête se poursuit. Pour l'heure, la façon dont cela s'est produit n'est pas claire. Était__-ce une vengeance personnelle ? Dans les rangs de l'Émirat islamique, personne n'a le droit d'interdire à quelqu'un de jouer de la musique, il doit seulement essayer de le persuader d'arrêter", a déclaré le porte-parole en conférence de presse.

La musique avait été interdite la première fois que les Talibans avaient accédé au pouvoir. Pour l'heure, le nouveau gouvernement n'a pas encore publié un tel décret, mais les dirigeants désapprouvent toujours son utilisation pour le divertissement et la considèrent comme une violation de la loi islamique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire

Afghanistan : retour à Kaboul pour deux anciens prisonniers de Guantanamo