This content is not available in your region

En République Démocratique du Congo, on sauve un herbier historique en le digitalisant

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz  & Dareck Tubazaya
euronews_icons_loading
Un employé de l'herbarium de Yangambi
Un employé de l'herbarium de Yangambi   -   Tous droits réservés  Cleared

Un travail tout en délicatesse. Cet employé de l'herbarium de Yangambi, en République démocratique du Congo, restaure un herbier extraordinaire, la mémoire de la nature. Le site de Yangambi dans le nord du pays était dans le monde la plus grande station de recherche tropicale, pendant la colonisation belge: au coeur de la deuxième forêt tropicale du monde, les colons avaient installé en 1933 cet herbarium, qui jusqu’à l’indépendance en 1960 détenait le plus grand herbier d’Afrique avec 110 000 plantes. Un trésor aujourd’hui en cours de digitalisation grâce au concours du jardin botanique de Meise en Belgique.

"Quand nos collègues belges ont quitté le Congo, ils ont dit qu’ils avaient récolté 40% de la végétation du Congo, explique Papa Elasi, botaniste et responsable de l'herbarium. Il reste 60% qui sont dans la nature. Et quand on parle de changement climatique ça me fait peur pour ces espèces. Elles peuvent disparaître sans qu’on connaisse leur existence et la démographie aidant provoque l’érosion de la diversité. Alors il n'y a pas seulement le changement climatique il y a aussi le danger de l'explosion démographique »

Le gardien de ce saint des saints de la botanique espère maintenant planter sur 600 hectares toutes les espèces du Congo, un jardin bien vivant, afin que les générations futures ne les découvrent pas séchées dans un herbier.

Retrouvez dans Spotlight sur euronews toute la semaine notre reportage au coeur de la forêt tropicale congolaise.