Géorgie : l'ex-président Mikheïl Saakachvili se dit maltraité en prison

L’ex-président géorgien emprisonné Mikheïl Saakachvili encadré par deux gardiens
L’ex-président géorgien emprisonné Mikheïl Saakachvili encadré par deux gardiens Tous droits réservés Georgian Interior Ministry Press Service via AP
Tous droits réservés Georgian Interior Ministry Press Service via AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de l'opposition est emprisonné depuis son retour d'exil début octobre. En grève de la faim, il a été transféré dans un hôpital prison et dit craindre pour sa vie

PUBLICITÉ

Mikheïl Saakachvili dit craindre pour sa vie. L'ancien président géorgien, considéré désormais comme le chef de l'opposition, a été transféré ce lundi dans un hôpital pénitentiaire. Dans une lettre à son avocat, il affirme avoir été maltraité. "Ils m'ont insulté, frappé au cou, tiré sur le sol par les cheveux", écrit-il.

Les autorités géorgiennes affirment l'avoir transféré pour éviter l'aggravation de son état de santé, après 39 jours de grève de la faim.

L'émissaire géorgienne pour les droits humains, Nino Lomjaria a expliqué qu'il pensait être transféré dans une clinique civile. "A son arrivée à l'hôpital-prison de Gldani, il ne voulait pas sortir de l'ambulance. Mais il a été emmené de force à l'établissement n°18", a-t-elle expliqué.

Lundi soir, plusieurs dizaines de milliers de ses partisans se sont rassemblés au cœur de la capitale Tbilissi pour exiger sa libération. 

Président pro-occidental de 2004 à 2013, Mikheïl Saakachvili a été emprisonné le premier octobre dernier à son retour de huit ans d'exil. Il observe depuis plusieurs semaines une grève de la faim, dénonçant sa condamnation en 2018 pour "abus de pouvoir".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mikhaïl Saakachvili, l'ex-président géorgien, transféré dans un hôpital militaire

Scandale en Espagne : la démission de Pedro Sánchez dans la balance

Un haut responsable militaire russe comparaît devant le tribunal pour corruption