La levée de l'immunité de l'ex-chancelier autrichien ouvre la voie à un procès

L'immunité parlementaire de Sebastian Kurz l'ancien chancelier autrichien a été levée - octobre 2021
L'immunité parlementaire de Sebastian Kurz l'ancien chancelier autrichien a été levée - octobre 2021 Tous droits réservés Lisa Leutner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Lisa Leutner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La justice va pouvoir faire son travail en Autriche. Le parlement a levé l'immunité parlementaire de l'ex-chancelier conservateur Sebastian Kurz, poussé à la démission en octobre suite à un scandale de corruption.

PUBLICITÉ

La justice va pouvoir faire son travail en Autriche. Le parlement a levé l'immunité parlementaire de l'ex-chancelier conservateur Sebastian Kurz, poussé à la démission en octobre sur fond de scandale de corruption. Depuis, il était protégé des poursuites judiciaires grâce à son statut de chef du groupe parlementaire du parti conservateur et membre du parlement. Le jeune ex-chancelier réclamait cette levée de l'immunité pour se défendre face aux accusations qu'il rejette.

Des accointances répréhensibles avec la presse

Des proches de Sebastian Kurz auraient détourné des fonds publics entre 2016 et 2018 pour faire paraître des sondages falsifiés et offrir une couverture médiatique élogieuse à Sebastian Kurz. Le journal complice aurait vendu en échange des espaces publicitaires lucratifs.

Sebastian Kurz a été le plus jeune chef de gouvernement du monde lorsqu'il a été élu à l'âge de 31 ans. Il a d'abord dirigé une coalition avec l'extrême-droite puis avec les Verts.

De nombreux analystes politiques estiment qu'il tentera de faire un "come-back".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ouverture du procès de l'ex-chancelier autrichien

Europol a cartographié les pires réseaux criminels d’Europe

Accusations de corruption en Hongrie : un enregistrement mettrait en cause le parti de Viktor Orban