This content is not available in your region

Covid-19 : la situation épidémique s'aggrave en France

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Patient atteint du Covid-19 pris en charge par le service de soins intensifs de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, le 30 novembre 2021
Patient atteint du Covid-19 pris en charge par le service de soins intensifs de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, le 30 novembre 2021   -   Tous droits réservés  THOMAS SAMSON / AFP

La situation épidémique continue de s’aggraver en France avec plus de 47 000 nouveaux cas enregistrés ce mardi en 24 heures et une moyenne de 30 000 nouvelles contaminations recensées chaque jour sur une semaine.

47 000 nouveaux cas en 24 heures

A ce rythme, le pays pourrait se rapprocher rapidement des niveaux épidémiques atteints actuellement en Allemagne et au Royaume-Uni.

Mais le gouvernement français se veut aussi rassurant. La couverture vaccinale actuelle de la population, de l'ordre de 88% en France, devrait permettre d'éviter un très grand nombre de cas graves et de décès, comme lors des vagues précédentes.

"La vaccination fait que pour un nombre de contaminations donné, il y a beaucoup beaucoup moins de cas graves, beaucoup moins d'hospitalisations, de réanimation et de décès, c'est ce qui protège actuellement notre pays parce qu'avec le nombre de contaminations que nous déplorons aujourd'hui, nos hôpitaux seraient déjà dans une situation de débordement, ou presque, si nous n'avions pas cette protection collective."

La vaccination fait que pour un nombre de contaminations donné, il y a beaucoup beaucoup moins de cas graves, beaucoup moins d'hospitalisations, de réanimation et de décès.
Olivier Véran
ministre français de la Santé

Le variant Omicron menace

La situation dans les hôpitaux continue toutefois de se tendre avec une augmentation de cas graves. Plus de 1 800 malades sont actuellement en soins intensifs dans les services de réanimation. Dans ce contexte, Paris intensifie la campagne de rappel vaccinal.

Tous les adultes peuvent désormais se faire administrer leur troisième dose à condition d'attendre cinq mois après leur dernier vaccin. En revanche, leur pass sanitaire sera désactivé s'ils dépassent le délai de sept mois.

L'autre inquiétude concerne le nouveau variant sud-africain Omicron, déjà détecté en France sur un homme à La Réunion, de retour d'un voyage en Afrique australe. Les experts ignorent à ce stade si les vaccins sont efficaces contre ce nouveau variant jugé très contagieux.