EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Tensions Russes - Occidentaux : le chef de la diplomatie américaine vient soutenir l'Ukraine

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, à Kiev (Ukraine), le 19/01/2022
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, à Kiev (Ukraine), le 19/01/2022 Tous droits réservés Alex Brandon/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Alex Brandon/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire d'Etat américain est en visite diplomatique à Kiev en Ukraine. Antony Blinken effectue une tournée en Europe pour tenter d'apaiser les tensions entre Russes et Occidentaux.

PUBLICITÉ

Le secrétaire d'Etat américain s'est rendu ce mercredi à Kiev en Ukraine. Antony Blinken effectue une tournée en Europe pour tenter d'apaiser les tensions entre Russes et Occidentaux.

Le chef de la diplomatie américaine a lancé un appel au président russe, lui demandant de choisir "la voie pacifique" dans la crise ukrainienne.

J'espère fortement que nous pourrons rester sur une voie diplomatique et pacifique, mais en fin de compte, ce sera la décision du président Poutine.
Antony Blinken
chef de la diplomatie américaine

Les dirigeants ukrainiens craignent une attaque militaire russe sur leur territoire.

Par la voie d'Antony Blinken, les Etats-Unis ont rappelé leur soutien à l'Ukraine.

"Le peuple ukrainien s'est engagé sur le chemin de la démocratie et vers l'Europe en 1991, a rappelé Antony Blinken_. Il a défendu ce choix lors de la révolution de Maïdan en 2013. __Et malheureusement, depuis, vous faites face à une agression incessante de la part de Moscou_".

Un compromis à Genève ?

Les Occidentaux s'inquiètent du déploiement de soldats russes sur une partie du front est de l'Europe, notamment aux abords de l'Ukraine.

Moscou nie tout projet d'attaque. Mais le Kremlin exige des garanties, notamment l'engagement de ne pas élargir l'OTAN. Si Kiev rejoignait l'Alliance atlantique, cela serait perçu comme un affront par la Russie.

Une rencontre au sommet entre les ministres russe et américain des Affaires étrangères est prévue ce vendredi à Genève pour tenter de trouver un compromis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Suède se protège face à la menace russe en déployant des troupes sur l'île de Gotland

Bélarus : tensions dans les airs et sur terre

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée