Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le Portugal lance un appel d'offres pour la prospection de lithium

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Photo prétexte prise le 28 mars 2017, d'un morceau de roche contenant du lithium, extrait de Cinovec en République Tchèque
Photo prétexte prise le 28 mars 2017, d'un morceau de roche contenant du lithium, extrait de Cinovec en République Tchèque   -   Tous droits réservés  Petr David Josek/Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

Le gouvernement portugais a annoncé vendredi le lancement d'un appel d'offres international pour la prospection de lithium dans six régions du pays, qui détient les plus importantes réserves européennes de ce métal crucial pour la transition énergétique.

Sur un total de onze gisements potentiels, cinq d'entre eux ont finalement été exclus pour des raisons environnementales de l'appel d'offres qui sera lancé dans un délai de deux mois, a expliqué le ministre de l'Environnement et de l'Action climatique, Joao Pedro Matos Fernandes, lors d'une conférence de presse à Porto (nord).

Risques pour l'agriculture et les populations

Ce métal est crucial pour la fabrication des batteries qui alimentent les voitures électriques, mais son extraction peut avoir des conséquences sur l'environnement.

La ville de Pinhel (région centre) va saisir la justice pour tenter de faire cesser le projet. À une heure de route au sud, dans la ville de Fundão, le plan d'exploration risque de traverser le principal système d'irrigation de cette région agricole.

"Ce ne sera jamais possible pour les municipalités, mais aussi pour l'administration et même pour le gouvernement - que d'éventuelles exploitations minières soient menées dans ce qui est l'un des principaux atouts de la production agricole et qui a bénéficié d'un investissement aussi important" prévient le maire de Fundão, Paulo Fernandes.

"_Et, dans cette même zone, il y a des agglomérations urbaine_s" précise-t-il.

Selon des spécialistes, le Portugal possède les neuvièmes réserves de lithium dans le monde.

En vertu de l'appel d'offre lancé par Lisbonne, un vrai projet industriel doit être proposé, de l'extraction, jusqu'au traitement du métal, ce qui est synonyme d'emploi. Mais la question environnementale reste tout de même un élément de blocage pour la population.

"Pas un gramme de ce lithium ne sera traité en-dehors du Portugal", a-t-il affirmé le ministre de l'Environnement et de l'Action climatique, Joao Pedro Matos Fernandes.

Concurrence de la Chine

Le Portugal est déjà le principal producteur européen de lithium mais, pour l'instant, sa production sert entièrement à la céramique et à la verrerie.

Avec le cobalt ou le nickel, il fait partie de ces métaux essentiels à la transition énergétique, permettant de remplacer les véhicules à moteurs thermiques, contribuant au réchauffement climatique, par des voitures électriques.

Afin de réduire sa dépendance aux importations, vis-à-vis de la Chine notamment, l'Union européenne prépare l'ouverture de mines et de raffineries.

En décembre dernier, le groupe pétrolier portugais Galp Energia et le constructeur de batteries électriques suédois Northvolt ont annoncé un accord pour construire au Portugal une des premières usines de raffinage de lithium d'Europe.