Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'OMS exhorte les pays riches à verser 14 milliards d'euros pour la lutte contre le Covid

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Un patient afghan infecté par le Covid-19 dans l'unité de soins intensifs d'un hôpital de Kaboul (Afghanistan), lundi 7 février 2022.
Un patient afghan infecté par le Covid-19 dans l'unité de soins intensifs d'un hôpital de Kaboul (Afghanistan), lundi 7 février 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Hussein Malla (Copyright 2022 The Associated Press. All right reserved.)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté mercredi les pays riches à verser d'urgence 14 milliards d'euros (16 milliards de dollars) qui manquent encore pour financer son plan de lutte contre la pandémie de Covid-19.

"La science nous a donné les outils" pour lutter contre la pandémie, "s'ils sont partagés mondialement de manière solidaire, nous pouvons mettre fin au Covid-19 en tant qu'urgence sanitaire mondiale cette année", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Si les pays à revenus élevés paient leur juste part" du financement du dispositif ACT-A, ce programme "peut aider les pays à faibles et moyens revenus à surmonter la faiblesse des taux de vaccination contre le Covid-19, la faiblesse des tests et la pénurie de médicaments", a-t-il souligné dans un communiqué.

La propagation fulgurante du variant Omicron rend d'autant plus urgente la distribution équitable de tests, traitements et vaccins, a-t-il insisté.

"Je lance un appel aux autres dirigeants pour accroître la solidarité, assumer leur part et aider à sauver nos vies face au virus"
Cyril Ramaphosa
Président sud-africain

L'accélérateur ACT-A, l'acronyme anglais d'Accès aux outils contre le Covid, est un dispositif créé par de grandes agences sanitaires internationales mais aussi la Banque mondiale ou la fondation Bill et Melinda Gates.

Dirigé par l'OMS, il est chargé de rendre plus rapide l'accès aux outils de lutte contre le Covid-19 dans les pays défavorisés.

Un de ses volets est le système Covax, mis en place au début de la pandémie et avant l'arrivée de vaccins efficaces, pour tenter de garantir un accès équitable du monde entier aux vaccins. Il a délivré sa milliardième dose de vaccin mi-janvier.

Le fonctionnement d'ACT-A nécessitait quelque 20 milliards d'euros (23,4 milliards de dollars) sur la période octobre 2021 - septembre 2022, mais seuls 700 millions d'euros (800 millions de dollars) ont été collectés jusqu'à présent.

Le programme réclame donc 14 milliards d'euros (16 milliards de dollars) aux pays riches "pour combler le déficit de financement immédiat", le reste devant être autofinancé par les pays à revenu intermédiaire.

Six pays - le Canada, l'Allemagne, le Koweït, la Norvège, l'Arabie Saoudite et la Suède - ont atteint ou dépassé un niveau de financement équitable.

Seulement 0,4% des 4,7 milliards de tests de dépistage du Covid-19 effectués dans le monde ont été utilisés dans des pays défavorisés où, par ailleurs, 10% de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

Photo : Themba Hadebe (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa à Johannesburg, le 28 avril 2021.Photo : Themba Hadebe (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)

L'inégalité d'accès aux vaccins anti-Covid, aux tests et aux traitements ne fait que prolonger la pandémie, a souligné le président sud-africain Cyril Ramaphosa qui co-préside le conseil de facilitation d'ACT-A.

"Je lance un appel aux autres dirigeants pour accroître la solidarité, assumer leur part et aider à sauver nos vies face au virus", a-t-il déclaré.

M. Ramaphosa et le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre, l'autre co-président, ont écrit à 55 pays à revenus élevés ou intermédiaires en particulier de la tranche supérieure pour les encourager à verser leur quote-part.