This content is not available in your region

Présidentielle en France : Emmanuel Macron officialise sa candidature à un second mandat

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : Emmanuel Macron le 11 janvier 2022
Archives : Emmanuel Macron le 11 janvier 2022   -   Tous droits réservés  Gonzalo Fuentes/AP

Fin du vrai-faux suspense en France. A 38 jours du premier tour de la présidentielle et en pleine offensive russe en Ukraine, le président Emmanuel Macron, qui veut "protéger" les Français face au "retour brutal du tragique dans l'Histoire", a (enfin) officialisé ce jeudi soir sa candidature pour un second mandat.

Sur la forme, le président français en exercice a ainsi annoncé cette candidature dans une "Lettre aux Français" qui été mise en ligne sur les sites de nombreux journaux de la presse quotidienne régionale (PQR). Une version papier de cette sera ensuite publié dans les éditions de ces quotidiens.

Dans cette lettre où il écrit donc "Je suis candidat", Emmanuel Macron livre quelques pistes sur les grands axes et les valeurs associées à son projet. "Il nous faudra travailler plus et poursuivre la baisse des impôts pesant sur le travail et la production", explique ainsi le désormais président-candidat dans ce texte de trois pages, où il ajoute qu'i regrette de ne pas pouvoir "mener campagne comme il l’aurait souhaité en raison du contexte".

Mobilisé par la guerre en Ukraine - avec un nouvel entretien ce jeudi avec son homologue russe Vladimir Poutine puis avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky – le chef de l'Etat a donc attendu le dernier moment pour officialiser sa candidature, que les candidats doivent formaliser auprès du Conseil constitutionnel avant vendredi 18 heures.

Jamais une crise internationale n'a autant impacté une campagne présidentielle sous la Ve République. Et après la crise des "gilets jaunes" suivie de la pandémie du Covid-19, le plus jeune président que la France ait connu depuis 1958 se positionne comme un capitaine par temps de tempête : "Je n'ai et n'aurai qu'une boussole : vous protéger".

Concernant les parrainages, onze candidats ont déjà obtenu les 500 signatures d'élus nécessaires. Et une nouvelle liste va être publiée à 17h par le Conseil constitutionnel.