EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Embargo américain sur les importations de pétrole et de gaz russes

A g. : installation pétrolière près de Moscou (Russie), le 10/09/2011 - A dr.: le président américain Joe Biden à Washington (USA), le 08/03/2022
A g. : installation pétrolière près de Moscou (Russie), le 10/09/2011 - A dr.: le président américain Joe Biden à Washington (USA), le 08/03/2022 Tous droits réservés AP Photo/Dmitry Lovetsky - Andrew Harnik
Tous droits réservés AP Photo/Dmitry Lovetsky - Andrew Harnik
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Etats-Unis imposent un embargo sur les importations de pétrole et de gaz russes. Ces nouvelles sanctions visent à augmenter la pression sur Moscou dans sa guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

Les Etats-Unis imposent un embargo sur les importations de pétrole et de gaz russes. Ces nouvelles sanctions visent à augmenter la pression sur Moscou dans sa guerre en Ukraine.

"Aujourd'hui, j'annonce que les États-Unis ciblent la principale artère de l'économie russe. Nous interdisons toutes les importations de pétrole, de gaz et d'énergie russes". Ainsi s'est exprimé le président américain, Joe Biden ce mardi, depuis la Maison Blanche.

Cette mesure s'ajoute aux sanctions déjà imposées à la Russie suite à la guerre déclenchée en Ukraine.

Nous voulons maintenir une pression croissante sur Poutine et sa machine de guerre.
Joe Biden
Président américain

Les Britanniques aussi

Le président américain a dit avoir pris cette décision en coordinations avec les alliés des Etats-Unis. C'est le cas notamment du Royaume-Uni qui, lui, va arrêter les importations de pétrole russe d'ici à la fin de l'année.

"Cette transition donnera au marché, aux entreprises et aux chaînes d'approvisionnement plus de temps qu'il n'en faut pour remplacer les importations russes", a précisé le ministre britannique des Entreprises et de l'Energie, sur Twitter.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont très peu dépendants des hydrocarbures russes.

Ce qui n'est pas le cas de l'Europe, qui s'approvisionne pour plus d'un tiers auprès de la Russie en matière de pétrole et de gaz.

Jusque-là, les pays européens se sont pas mis d'accord pour décréter un embargo sur ces ressources énergétiques russes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Washington entame ses réserves stratégiques de pétrole

Des mesures pour limiter la hausse des prix de l’énergie dans l’UE

Sécuriser les prix et l’approvisionnement de l’énergie en Europe