EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Washington entame ses réserves stratégiques de pétrole

Washington veut prélever du pétrole dans ses réserves stratégiques
Washington veut prélever du pétrole dans ses réserves stratégiques Tous droits réservés Charlie Riedel/Associated Press
Tous droits réservés Charlie Riedel/Associated Press
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Etats-Unis veulent prélever un million de barils par jour pour faire face à l'inflation, faute d'avoir convaincu les pays du Golfe d'augmenter leur production.

PUBLICITÉ

Le Président américain devrait l'annoncer ce jeudi : les Etats-Unis s'apprêtent à entamer leur réserve stratégique de pétrole pour lutter contre l'augmentation du prix de l'essence liée à la guerre en Ukraine mais aussi à la reprise économique après le ralentissement durant l'épidémie de Covid.

Sur une réserve estimée à 568 millions de barils, l'administration devrait en prélever chaque jour un million, pendant les six prochains mois.

La forte inflation américaine (elle a atteint un sommet en février dernier, avec le taux le plus élevé jamais atteint en 40 ans) a aussi des effets sur la popularité de Joe Biden. Avant l'annonce officielle du Président, quelques effets se font déjà sentir : le prix du baril a chuté de 5% ces dernières heures, l'amenant à environ 100 dollars aujourd'hui, contre 125 dollars il y a trois semaines.

Washington avait demandé aux pays du Golfe d'augmenter leur production, sans parvenir à les convaincre. La Chine, autre gros consommateur mondial, a de son côté annoncé l'augmentation de sa production mais uniquement pour son marché national. Pékin s'engage par ailleurs à racheter le pétrole russe délaissé par les Américains.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE veut réduire sa dépendance au gaz russe, et les USA vont l'y aider

Embargo américain sur les importations de pétrole et de gaz russes

Loukoïl, numéro 2 du pétrole russe, appelle à un arrêt du conflit en Ukraine