EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Washington craint des arrestations arbitraires de citoyens américains en Russie

L'entrée de la place rouge de Moscou barrée, le 13 mars 2022
L'entrée de la place rouge de Moscou barrée, le 13 mars 2022 Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The Associated Press.
Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The Associated Press.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le département d'État américain appelle ses ressortissants à ne pas se rendre en Russie ou à quitter le pays immédiatement.

PUBLICITÉ

Les citoyens américains en Russie risquent d'être arbitrairement arrêtés par les autorités, a averti mardi le département d'Etat, qui a renouvelé son appel à ne pas se rendre dans le pays ou à le quitter immédiatement.

Le département d'Etat a mis en garde contre "la possibilité de harcèlement de citoyens américains" par les forces de sécurité russes, "y compris l'arrestation" et "l'application arbitraire de la loi locale", en raison de la position de Washington concernant l'invasion russe de l'Ukraine et des sanctions imposées à Moscou.

Cet avertissement a été publié alors que la star américaine de basket-ball Brittney Griner est détenue en Russie depuis plus d'un mois.

Elle a été interpellée le 17 février dans un aéroport proche de Moscou avec "des vapoteuses et un liquide présentant une odeur particulière" d'huile de cannabis, selon les douanes russes.

Celle qui est considérée comme l'une des meilleures joueuses du monde risque jusqu'à dix ans de prison. Elle a été placée dans un centre de détention, d'où -- sur décision d'un tribunal russe -- elle ne pourra sortir avant le 19 mai.

L'arrestation de cette double médaillée olympique, ouvertement lesbienne, n'a été révélée au grand public qu'au bout de quinze jours, le 5 mars. Entre-temps, les forces russes avaient envahi l'Ukraine, déclenchant une crise internationale et d'importantes sanctions américaines contre Moscou.

Washington craint que la joueuse ne soit utilisée comme un outil de pression dans le conflit, et avait pour l'instant fait profil bas sur son cas.

Un responsable de l'ambassade des Etats-Unis a Moscou a pu la rencontrer pour la première fois le 23 mars, et l'a trouvée en "bonne santé".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny

No comment : le Premier ministre indien Narendra Modi en visite à Moscou