PUBLICITÉ

Olaf Scholz perd son grand test électoral

Revers électoral pour Olaf Scholz
Revers électoral pour Olaf Scholz Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parti du chancelier allemand réalise un score décevant de 28% aux élections régionales de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, loin derrière les 35% des conservateurs.

PUBLICITÉ

C'était le premier grand test électoral pour le chancelier social-démocrate allemand Olaf Scholz... et il l'a perdu!

Les élections régionales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie de dimanche sont largement remportées par les conservateurs de la CDU. Ils gouvernent ce Land stratégique (c'est le plus peuplé du pays, avec des villes importantes comme Cologne ou Düsseldorf) depuis 2017, en coalition avec les libéraux et terminent en tête de l'élection avec 35% des voix.

Hendrik Wüst, actuel président du Land, voit dans ce score une victoire sans appel : "les électeurs ont très clairement fait de nous la première force politique. C'est un mandat pour composer un futur gouvernement et pour le diriger"s'est réjouit le candidat de la CDU.

Hendrik Wüst voit dans le résultat du vote une victoire sans appel

La Rhénanie du Nord-Westphalie a été pendant longtemps un bastion social-démocrate mais avec un score de 28%, le SPD n'a jamais été aussi bas. Thomas Kutschaty, le candidat principal, a dû le reconnaître face à ses partisans réunis à Düsseldorf : "l__es résultats sont loin de nos attentes. Nous voulions être le parti le plus fort et nous avons échoué. Mais une chose est certaine ce soir : nous avons atteint notre objectif d'éliminer la coalition entre les conservateurs et les libéraux"!

La surprise du vote vient du côté des Verts : avec plus de 18% des voix, le parti réalise un score historique. Il est désormais en position de force pour déterminer qui ira au pouvoir, puisque les libéraux essuient une défaite. Le parti, qui appelle à "ne pas spéculer" sur d'éventuelles coalitions, pourrait s'allier au SPD, comme c'est actuellement le cas au niveau fédéral, ou aux conservateurs de la CSU, comme cela a déjà été réalisé par le passé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : la raffinerie de Schwedt veut garder son pétrole russe

Allemagne : les députés réclament plus d'armes lourdes pour l'Ukraine

Olaf Scholz accusé de ne pas assez agir au sujet de la guerre en Ukraine