This content is not available in your region

Etats-Unis : la Cour suprême limite les moyens de l'Etat fédéral pour lutter contre le réchauffement

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Archives : la Court suprême des Etats-Unis à Washington, le 28 mars 2017
Archives : la Court suprême des Etats-Unis à Washington, le 28 mars 2017   -   Tous droits réservés  AP Photo/J. Scott Applewhite

La très conservatrice Cour suprême des Etats-Unis a limité ce jeudi les moyens de l'Etat fédéral de lutter contre les gaz à effet de serre, une décision qui pourrait avoir un lourd impact sur le réchauffement climatique.

Ses six juges conservateurs ont estimé, contre l'avis de leurs trois collègues progressistes, que l'Agence pour la protection de l'environnement (EPA) ne pouvait pas édicter de règles générales pour réguler les émissions des centrales à charbon, qui produisent près de 20% de l'électricité aux Etats-Unis.

La Maison Blanche dénonce une décision "dévastatrice"

Un porte-parole de la Maison Blanche a immédiatement dénoncé "une nouvelle décision dévastatrice de la Cour qui vise à ramener notre pays en arrière", après que l'institution a affaibli le pouvoir de régulation environnementale de l'Etat fédéral.

Le président américain Joe Biden "n'hésitera pas à utiliser les pouvoirs que lui confèrent la loi pour protéger la santé publique et s'attaquer à la crise du changement climatique", selon une courte déclaration transmise à la presse.

Il s'agit du troisième arrêt retentissant promulgué par la plus haute juridiction des Etats-Unis en l'espace d'une semaine. Jeudi dernier, la Cour suprême avait clairement affirmé pour la première fois que les Américains avaient le droit de porter des armes hors de leur domicile, une décision risquant de compliquer les efforts pour combattre une violence déjà alarmante. Le lendemain, les juges s'étaient prononcés pour révoquer au niveau fédéral le droit à l'avortement, laissant libre les Etats de l'interdire. Cette décision, véritable bouleversement historique pour la société américaine, a été célébrée comme une grande victoire dans le camp conservateur.

Un héritage de Donald Trump

L'ombre de l'ancien président républicain plane sur ces trois décisions. Sur un total de neuf juges siégeant à la Cour suprême, six sont conservateurs. Et en l'espace de quatre ans, Donald Trump a, en effet, nommé trois juges, renforçant le déséquilibre au profit des conservateurs, à l'image de la juge Amy Coney Barrett, soutenue par la droite religieuse. Cette dernière a remplacé la progressiste Ruth Bader Ginsburg, icone de la gauche américaine, disparue en 2020 à l'âge de 87 ans.