PUBLICITÉ

Sécheresse : l'Europe suffoque, une centaine de communes françaises n'a plus d'eau potable

Fontaine de la Concorde, Paris, le 3 août 2022
Fontaine de la Concorde, Paris, le 3 août 2022 Tous droits réservés Francois Mori/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Francois Mori/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De la France à la Roumanie, le Vieux continent enregistre une sécheresse historique : en France, une centaine de communes n'ont plus d'eau potable.

PUBLICITÉ

D'Est en Ouest, la sécheresse qui frappe l'Europe est historique.

En Roumanie, plus de deux cent mille hectares de cultures ont été détruits par le manque de précipitation.

Le maïs est très gourmand en eau et c'est une des céréales qui souffre le plus vite de la sécheresse.

"On ne peut rien faire, chacun doit se débrouiller tout seul" explique ce cultivateur. "Le maïs est sec. Tout est sec. Il n'y aura pas de maïs, pas même un quart de ce qui devrait. On pourra ramasser un peu par-ci par-là, mais très peu."

Dans le nord de l'Italie, la plaine du Pô se dessèche elle aussi.

Les agriculteurs ne peuvent plus puiser d'eau douce depuis deux mois et le débit du fleuve est si bas que la teneur en sel des terres devient trop forte pour que le riz puisse pousser.

Elisa Moretto, cultivatrice de riz : "Je ne peux pas dire combien j'ai perdu parce que, déjà, le prix des engrais a augmenté de 40 à 120 euros pour 100 kilos. Et comme il y a peu de riz, on ne sait pas encore quel sera le prix de vente."

La première ministre Française parle de "la plus grave crise enregistrée" en France où une centaine de communes n'ont plus d'eau potable.

Dans les Vosges, le niveau des sources de la commune de Gérardmer est si bans que l'eau du robinet est désormais impropre à la consommation.

La nappe phréatique de Gérardmer est exsangue. Le maire parle d'une "situation" extrême" et la ville a décidé de puiser l'eau de son lac.

Des analyses de l'eau doivent être menées avant qu'elle ne soit proposée à la consommation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Incendies en Gironde : des pompiers européens arrivent en soutien de la France

France : terrains de sport, centrales nucléaires… où échappe-t-on (un peu) aux restrictions d’eau ?

Pays-Bas: vers de l'eau potable à partir d'eaux usées ?