This content is not available in your region

Des images satellites de la base aérienne en Crimée infirment la version russe

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Photo satellite montrant la base russe de Saki, en Crimée, après les explosions, le 9 août 2022
Photo satellite montrant la base russe de Saki, en Crimée, après les explosions, le 9 août 2022   -   Tous droits réservés  Planet Labs PBC via AP

Des images satellites de la base aérienne de Saki en Crimée infirment la version russe. Ces clichés avant/après en disent plus sur les gigantesques explosions qui ont secoué ce mardi la péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014. Elles montrent la destruction d'au moins huit avions russes, et au moins trois cratères d'explosion près des pistes. Les avions de guerre russes ont utilisé la base de Novofedorivka, située au nord de la ville de Saki, pour frapper des zones dans le sud de l'Ukraine.

Moscou a exclu qu'il s'agisse d'une attaque, affirmant que des dépôts de munitions ont explosé, sans faire de dommages. 

Les responsables ukrainiens n'ont pas revendiqué publiquement la responsabilité des explosions, tout en se moquant de l'explication de la Russie selon laquelle un fumeur négligent aurait pu provoquer l'incendie et l'explosion de munitions sur la base aérienne de Saki. 

Selon les analystes, l'Ukraine pourrait avoir utilisé des missiles antinavires modifiés, pour mener à bien cette opération. Si elle est confirmée, ce serait la plus importante action sur la péninsule très fréquenté par les touristes russes.

CGU via AP
Panaches de fumée visibles depuis une plage de Saki, après des explosions sur la base militaire le 9 août 2022CGU via AP

Les explosions, qui ont fait un mort et 14 blessés, ont fait fuir les touristes dans la panique alors que des panaches de fumée s'élevaient au-dessus du littoral voisin. Des vidéos ont montré des fenêtres brisées et des trous dans la maçonnerie de certains bâtiments. 

Le chef de la région de Crimée, Sergei Aksyonov, a déclaré que quelques 250 résidents avaient été déplacés vers des logements temporaires après que des dizaines d'immeubles d'habitation ont été endommagés.