This content is not available in your region

Ratko Mladic hospitalisé à la Haye, en "mauvais état de santé", selon son fils

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Ratko Mladic au tribunal à La Haye, le 8 juin 2021
Ratko Mladic au tribunal à La Haye, le 8 juin 2021   -   Tous droits réservés  Jerry Lampen/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, qui purge à la Haye sa peine à perpétuité pour crimes de guerre, a été hospitalisé en "mauvais état de santé", a déclaré à l'AFP son fils Darko Mladic.

Dans un bref entretien téléphonique avec l'AFP à Belgrade, Darko Mladic a confirmé sa déclaration à la presse locale selon laquelle l'ancien général à la santé fragile était hospitalisé depuis une semaine, d'abord dans un hôpital civil à la Haye, et depuis jeudi dans l'établissement pénitentiaire du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI).

"Il est en mauvais état de santé. Une équipe de médecins est prête ici (en Serbie, ndlr) pour aller le voir, mais nous ne savons pas encore s'ils seront autorisés. Nous demanderons l'autorisation pour qu'il soit examiné par ces médecins", a déclaré M. Mladic à l'AFP.

Contactés par l'AFP à la Haye, les services du MTPI ont indiqué qu'ils ne pouvaient "pas faire de commentaires sur l'état de santé des détenus car ces informations sont confidentielles".

Le MTPI a confirmé en juin 2021 la condamnation à perpétuité de Ratko Mladic, pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant le conflit intercommunautaire bosnien de 1992 à 1995.

Il a été reconnu coupable notamment de génocide pour son rôle dans le massacre de Srebrenica (est), dans lequel quelque 8.000 hommes et adolescents musulmans ont été tués en juillet 1995 par les forces serbes de Bosnie.

Son âge exact fait débat, et il a 79 ou 80 ans, lui affirmant être né le 12 mars 1943 alors que le MTPI retient le 12 mars 1942.

Darko Mladic a déclaré à plusieurs médias en Serbie et en Bosnie que son père souffrait de "pneumonie, d'accumulation de liquide dans les poumons et d'insuffisance cardiaque".

Selon la même source, Mladic avait le Covid début août, mais "sans symptômes graves".

Darko Mladic affirme que l'état de santé de son père "se dégrade dramatiquement" depuis mai.

"Il me semble que sa vie est en danger. Il ne peut pas fonctionner en autonomie et il a besoin d'un aide-soignant", a-t-il dit.

Ratko Mladic a été par le passé victime de plusieurs accidents vasculaires cérébraux transitoires qui ont provoqué la détérioration de son système nerveux, selon des experts médicaux russes cités en 2016 durant le procès par sa défense.

Cependant, des associations de victimes, dont "Les mères de Srebrenica et de Zepa", ont écrit à la présidente du MTPI, la juge Graciela Gatti Santana, affirmant qu'il s'agit de "tentatives de manipulations" et lui ont demandé d'"empêcher" une éventuelle sortie de Mladic de la prison pour être soigné.

"Tout au long du procès (...) il y a eu plein d'informations sur la dégradation de sa santé et de demandes de la Russie et de la Serbie pour sa remise en liberté provisoire pour être soigné. Le monde entier sait que le criminel Mladic ne serait jamais revenu (...) de la Serbie ou de la Russie", lit-on dans cette lettre diffusée à la presse.

Mladic a été arrêté le 26 mai 2011 à Lazarevo, dans le nord de la Serbie, après près de 16 ans de cavale.