Ukraine : des prisons souterraines découvertes dans la région de Kharkiv

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, NOS
Un soldat ukrainien examine les restes d'un camarade tué lors d'une bataille contre les troupes russes dans la région de Kharkiv, en Ukraine, lundi 26 septembre 2022.
Un soldat ukrainien examine les restes d'un camarade tué lors d'une bataille contre les troupes russes dans la région de Kharkiv, en Ukraine, lundi 26 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Andrii Marienko (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Selon les autorités ukrainiennes, des preuves de torture ont été découvertes dans des prisons souterraines en Ukraine, dans les zones libérées et reprises à la Russie, notamment à Shevchenkove, dans la région de Kharkiv.

Le bureau du procureur a ouvert des enquêtes. "Nous avons trouvé des preuves de torture qui avait lieu ici. Des civils ont été torturés ainsi que des déserteurs russes", souligneRoman Oleksandrovych, procureur général.

Les enquêtes permettront peut-être de connaître le nombre et le sort des personnes emprisonnées dans ces endroits. Certains témoignages de voisins font état de personnes disparues.

"Un homme conduisait sa voiture et brandissait un drapeau ukrainien. Ils ont arrêté son véhicule et tiré des coups de feu en l'air. Ils sont montés dans la voiture avec lui et sont partis. Nous ne savons pas où il se trouve maintenant", explique un jeune homme.

La réussite de la contre-offensive lancée par l'armée ukrainienne début septembre a permis de mettre en lumière ce qui s'est passé dans la région de Kharkiv, occupée par les troupes russes pendant plusieurs mois.

La découverte de ces prisons souterraines vient s'ajouter aux plus de 440 tombes et à la fosse commune exhumés près d'Izioum, il y a dix jours.

Enquête sur une nouvelle fosse commune présumée

L'Ukraine a annoncé ce lundi enquêter également sur une fosse commune présumée située près de la frontière avec la Russie, toujours dans la région de Kharkiv.

Le site sur lequel enquêtent les autorités ukrainiennes est un élevage industriel de volailles situé près de Kozatcha Lopan, à moins de trois kilomètres de la frontière russe.

Pendant l'occupation russe de la région ces derniers mois, l'armée russe l'utilisait comme hangar pour y cacher ses chars.

Les autorités ukrainiennes ont évoqué lundi "jusqu'à 100 corps", sans toutefois donner plus de précisions.