PUBLICITÉ

Theo Jansen, "le sculpteur de vent" expose ses créatures à Bordeaux en France

L'artiste néerlandais Theo Jansen à côté de l'une des ses œuvres à Bordeaux dans le sud-ouest de la France - 30.09.2022
L'artiste néerlandais Theo Jansen à côté de l'une des ses œuvres à Bordeaux dans le sud-ouest de la France - 30.09.2022 Tous droits réservés PHILIPPE LOPEZ/AFP
Tous droits réservés PHILIPPE LOPEZ/AFP
Par Valentine HullinAFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🌬️ C'est la première fois que l'artiste Theo Jansen expose ses drôles d'œuvres en France. Les curieux ont trois mois pour découvrir les créations du néerlandais dans les jardins de l'hôtel de ville.

PUBLICITÉ

Ses créations intriguent et fascinent. L'artiste néerlandais Theo Jansen expose pour la première fois en France ses étranges animaux à l'occasion du Festival international des arts à Bordeaux.

C'est une drôle de créature que les bordelais ont peut-être eu la surprise de croiser sur le miroir d'eau. L'œuvre faite de tubes en plastique recyclé prend vie et se déplace sous l'effet du vent, visiblement capricieux ce jour-là à Bordeaux dans le sud-ouest de la France.

Alors son auteur, l'artiste néerlandais Theo Jansen n'hésite pas à donner de sa personne pour faire avancer la bête. Celui que l'on surnomme le "sculpteur des vents" expose ses créations pour la première fois en France dans le cadre du Festival international des arts.

L'artiste de 74 ans, ancien ingénieur s'inspire notamment de l'aéronautique et la robotique pour mettre sur pied ces curieux animaux.

"Comme un enfant"

Pour l'écologiste qui se déplace rarement soucieux de son empreinte carbone, tout ça est d'abord et avant tout un jeu. "Peut-être que je n'ai jamais grandi. Je suis toujours en train de jouer. Et ce qui est bien, c'est que je ne travaille pas, c'est juste de grandes vacances pour moi. Je m'amuse juste à jouer comme un enfant", raconte l'homme au micro de l'AFP

Les visiteurs ont trois mois pour découvrir gratuitement treize de ses œuvres, dans les jardins de l’hôtel de ville de Bordeaux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère

No comment : l'Exposition Titanic à l'ombre de la disparition du Titan

Nouveau gouvernement aux Pays-Bas : partis prenants connus, PM annoncé bientôt