EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Allemagne : péril sur un un projet de voiture électrique solaire

La Sion de Sono Motors, un voiture électrique dotée de panneaux solaires
La Sion de Sono Motors, un voiture électrique dotée de panneaux solaires Tous droits réservés Sono Motors
Tous droits réservés Sono Motors
Par Vincent Coste
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Sur le papier, la Sion était prometteuse. Mais cette voiture électrique bardée de panneau solaire risque de ne pas voir le jour. Pour la sauver, ses concepteurs ont lancé une campagne de financement participatif.

PUBLICITÉ

50 jours pour vendre 3 500 voitures à 26 900 €. C'est l'opération de la dernière chance lancée le 8 décembre dernier par les fondateurs de Sono Motors. Cette entreprise allemande, basée à Munich en Allemagne, espère récolter assez d'argent pour que leur projet de voiture électrique solaire, baptisée Sion, puisse voir le jour. 

De l'aveu même des deux dirigeants, la compagnie "a échoué", elle n'a pas réussi à se financer auprès des investisseurs classiques, tels que des grands groupes ou des fonds d'investissements pour finaliser le projet et passer à la phase d'industrialisation.

Tout était pourtant sur les rails. Un site de production avait été trouvé, des contrats avaient été signés avec le constructeur automobile finlandais Valmet Automotive. Sono Motors avait également enregistré 21 000 réservations. Les premiers modèles devaient sortir des chaînes de production début 2024. Mais, malgré ce réel engouement, les acomptes laissés par les clients, en moyenne autour de 2 200€, n' ont pas été suffisants pour passer à la vitesse supérieure. 

Aujourd'hui, pour se sortir de ce mauvais pas, les responsables de la firme ont également demandé à ceux qui ont déjà laissé un acompte de l'augmenter, voire de régler la totalité du prix de la voiture. Dans ce cas, la compagnie promet une ristourne de 3 000€ sur le prix final de la voiture, passant de 29 900 à 26 900€. Ceux qui régleront  la totalité de la somme seront également livrés les premiers. Enfin, Sono Motors s'est engagé à restituer les sommes investies si la voiture ne voit finalement pas le jour. 

Sono Motors
Capture d'écran du site Sono MotorsSono Motors

Au moment où nous écrivons ces lignes, cinq jours après le lancement de la campagne #SaveSion, l'équivalent de plus de 477 véhicules ont été commandés. Il ne reste que 45 jours pour attendre le compte. Sans ces 3 500 commandes fermes, Sono Motors a d'ores et déjà prévenu qu'elle mettrait la clé sous la porte.

Trop tôt sur le marché ?

La grande spécificité de la Sion réside dans ses panneaux solaires qui sont implantés sur toute sa carrosserie (portières, toit et capot). L'énergie produite par ces capteurs se traduirait, selon les concepteurs de cette voiture familiale de plus de 4,45 mètres, par en moyenne 112 km d’autonomie par semaine. Mais le solaire n'est pas la seule source d'énergie, loin s'en faut, puisque la Sion est aussi une voiture électrique classique dotée d'une batterie LFP (lithium-fer-phosphate) de 54 kWh lui permettant une autonomie jusqu’à 305 km selon la nome WLTP. Côté motorisation, la Sion propose un groupe de 120 kW, soit 163 ch, pour un couple maximum de 270 Nm. 

Voiture développée pour être abordable, moins de 30 000€ on le rappelle, la Sion ne fait pas dans l'esbrouffe, la forme est basique, une seule couleur est disponible, et il n'y pas d'options. Mais elle est équipée des dernières technologies de communication. Ah si, son habitacle recèle une originalité qui donne de la couleur à un environnement où dominent les couleurs sombres : un système de filtration fonctionnant grâce à une mousse végétale, bien verte, provenant d'Islande.

MARTIN MEINERS/MARTIN MEINERS PHOTOGRAPHY
L'intérieur de Sion de Sono MotorsMARTIN MEINERS/MARTIN MEINERS PHOTOGRAPHY

La compagnie croit dur comme fer à son projet, elle espère que sa Sion va effectivement croiser sur les routes européennes. Mais sa proposition est peut-être trop en avance, les consommateurs ne sont pas encore enclins à faire confiance à une firme sans histoire, une gageure dans le monde de l'automobile. 

AP Photo/Damian Dovarganes
Archives : une Fisker Karma, photographie lors du salon de l'Auto de Los Angeles, le 18 novembre 2010AP Photo/Damian Dovarganes

Par le passé, d'autres entreprises ont tenté de proposer des véhicules qui anticipaient trop sur leur époque. On peut ici citer la Fisher Karma,  grande berline électrique, commercialisée en 2011 et qui ne rencontrera pas le succès de sa concurrente sortie quelques mois plus tard, une certaine Tesla model S.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OTAN va ouvrir un centre de commandement pour l'Ukraine en Allemagne

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot

Football : la France éliminée de l'Euro par l'Espagne en demi-finales