Le président américain Joe Biden en pèlerinage familial en Irlande

Joe Biden en Irlande 12/04/2023
Joe Biden en Irlande 12/04/2023 Tous droits réservés Patrick Semansky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Patrick Semansky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Joe Biden s'est lancé mercredi dans une quête sentimentale de ses racines familiales en Irlande, après un passage bref, et politiquement bien plus délicat, en Irlande du Nord.

PUBLICITÉ

Joe Biden s'est lancé mercredi dans une quête sentimentale de ses racines familiales en Irlande, après un passage bref, et politiquement bien plus délicat, en Irlande du Nord.

"C'est merveilleux. C'est comme rentrer à la maison", a dit le président américain lors de sa visite, sous une pluie battante, du château de Carlingford, dans le nord-est de la République d'Irlande.

Après avoir célébré à Belfast les 25 ans de l'accord de paix sur l'Irlande du Nord, et plaidé pour un redémarrage des institutions paralysées de la province britannique, le président américain a entamé la partie de son voyage qui lui tient le plus à cœur.

Comme il l'avait déjà fait en tant que vice-président en 2016, le démocrate de 80 ans a mis le cap sur l'un des berceaux de sa famille, dans le compté de Louth.

Il y a exploré le château de Carlingford qui fut, selon la Maison Blanche, le dernier monument contemplé en 1849 par son arrière-arrière-grand-père maternel Owen Finnegan, depuis le bateau qui l'emmenait vers l'Amérique et l'espoir d'une vie meilleure.

L'Irlande a accueilli bien des présidents depuis John Fitzgerald Kennedy en 1963, mais aucun qui ne se revendique d'elle autant que Joe Biden, par ailleurs le seul catholique à avoir conquis la Maison Blanche depuis "JFK".

Un ensemble musical local lui a même dédié une composition originale, "Le retour de Biden".

L'atmosphère contrastait avec le climat trouvé par le démocrate le matin-même à Belfast où il a fait une halte éclair pour célébrer les accords de paix signés le 10 avril 1998 après trois décennies de "Troubles" meurtriers entre unionistes fidèles à Londres, majoritairement protestants, et républicains majoritairement catholiques, partisans d'un rattachement à la République d'Irlande.

Mais la commémoration bute sur une réalité politique bien plus difficile. Les institutions locales créées il y 25 ans, au sein desquelles les deux communautés longtemps ennemies partagent le pouvoir, sont en effet bloquées en raison des conséquences du Brexit.

Pèlerinage familial

Pour ce véritable pèlerinage familial en Irlande voisine, Joe Biden est venu accompagné de sa soeur Valérie et de son fils Hunter. Il fera jeudi une étape institutionnelle à Dublin, puis une autre visite à caractère personnel, vendredi dans l'ouest du pays.

Au-delà de son attachement réel à la terre irlandaise, Joe Biden a aussi une carte politique à jouer. Le président, qui envisage de se représenter en 2024, sait qu'un Américain sur 10 environ revendique des racines irlandaises, et que cela compte, électoralement parlant, dans plusieurs régions.

AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés

Nouvelle attaque des colons israéliens contre un village palestinien

Moyen-Orient : les États-Unis tentent d’éviter une escalade du conflit