EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Cisjordanie : un Palestinien tué après l'attaque d'un village

Inquiétante spirale de violences en Cisjordanie occupée.
Inquiétante spirale de violences en Cisjordanie occupée. Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Inquiétante spirale de violences en Cisjordanie occupée. La dernière en date, l’attaque du village de Turmusayya mercredi.

PUBLICITÉ

Un Palestinien a été tué mercredi dans un village attaqué par des dizaines d'Israéliens dans le nord de la Cisjordanie occupée, dernière victime en date d'une nouvelle flambée de violences israélo-palestiniennes.

Quelque 200 Israéliens ont pénétré dans l'après-midi dans la localité de Turmusayya, mis le feu à des terrains agricoles et à des dizaines de voitures, ont rapporté des habitants à l'AFP .

"Les colons ont tiré sur nous et lorsque la police et l'armée sont arrivées, elles ont tiré des balles en caoutchouc et des grenades de gaz lacrymogène", a ainsi déclaré Awad Abou Samra, tandis que des journalistes de l'AFP sur place ont vu des maisons incendiées et des blessés évacués par ambulance.

L'armée israélienne, qui occupe la Cisjordanie depuis 1967, a indiqué dans un communiqué que des Israéliens avaient "incendié des véhicules et des propriétés appartenant à des Palestiniens".

"Les forces de sécurité sont entrées dans le village pour éteindre les feux, empêcher des heurts et recueillir des preuves", a affirmé l'armée, précisant que les "civils israéliens (étaient) sortis du village".

La police israélienne a dit avoir "protégé des pompiers, tentant d'éteindre des incendies" et qui ont été "la cible de violences de la part de dizaines de Palestiniens".

"Des policiers ont identifié un tir en leur direction et, en réaction, un officier se sentant en danger a tiré vers un émeutier suspecté d'avoir tiré", d'après la police, qui a indiqué qu'un blessé avait été identifié.

Le ministère de la Santé palestinien a fait état d'un mort, touché par une balle à la poitrine. Douze personnes ont été blessées, dont une très grièvement, d'après cette source.

"Peur"

"Je suis sorti et j'ai vu des colons approcher, un groupe d'hommes masqués qui tentaient de jeter des pierres sur notre maison, ils avaient brisé du verre autour", a témoigné auprès de l'AFP Mohammed Abdallah, un Palestino-américain de 18 ans.

"Ils étaient armés (...) On ne sait pas si cela va se répéter ce soir, nous avons tous peur", a-t-il ajouté, en visite à Turmusayya, localité où résident de nombreux Palestino-américains.

Ces violences ont eu lieu peu après les funérailles à Shilo, colonie jouxtant Turmusayya, d'un Israélien de 17 ans, tué mardi lors d'une attaque fatale à quatre Israéliens près de la colonie d'Eli. Les deux assaillants palestiniens ont été abattus.

En réaction, le gouvernement israélien a décidé mercredi d'accélérer un projet de construction à Eli.

"Notre réponse au terrorisme est de le frapper avec force et de construire notre pays", indique un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, faisant fi des appels répétés de l'ONU à cesser l'expansion de la colonisation israélienne en Cisjordanie.

Les violences font suite à d'autres perpétrées mardi soir par une centaine de colons à Huwara près de Naplouse, à al-Lubban al-Sharqiya, près d'Eli, et à Beit Furik (nord).

Fin février, après une attaque palestinienne qui avait coûté la vie à deux colons, des dizaines d'Israéliens avaient déferlé sur Huwara, incendiant de nombreux bâtiments et véhicules, provoquant une vague d'indignation internationale.

Amman a condamné "dans les termes les plus forts les attaques de colons israéliens contre plusieurs villages" ainsi que "l'annonce du gouvernement israélien" sur les 1 000 nouveaux logements.

Près de 200 morts

Le nord de la Cisjordanie est le théâtre de violences récurrentes.

L'attaque près de la colonie d'Eli a eu lieu après des combats lundi au cours d'un raid meurtrier de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine, où les soldats se sont heurtés à une forte résistance.

PUBLICITÉ

Le ministère palestinien de la Santé a annoncé mercredi qu'une adolescente de 15 ans, blessée lundi, avait succombé à ses blessures, portant à sept le nombre de Palestiniens tués lors de ce raid, dont un combattant du Jihad islamique.

Sa dépouille a été portée par des camarades de classe en pleurs en fin de matinée à Jénine, avant son inhumation.

Condamnant "l'attaque terroriste contre des Israéliens près d'Eli", les Etats-Unis ont aussi dit être "inquiets de la poursuite des violences en Israël et en Cisjordanie ces dernières semaines".

Depuis le début de l'année, au moins 171 Palestiniens, 25 Israéliens, un Ukrainien et un Italien ont été tués dans des violences liées au conflit israélo-palestinien, selon un décompte de l'AFP établi à partir de sources officielles israéliennes et palestiniennes.

Ces statistiques incluent, côté palestinien, des combattants et des civils parmi lesquels des mineurs, et, côté israélien, en majorité des civils dont des mineurs, et trois membres de la minorité arabe.

PUBLICITÉ

Hors Jérusalem-Est occupée et annexée, près de trois millions de Palestiniens vivent en Cisjordanie. Environ 490 000 Israéliens y habitent aussi dans des colonies considérées par l'ONU comme illégales au regard du droit international.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvel engrenage de violence en Cisjordanie: treize morts en deux jours

Cisjordanie : 4 morts et 4 blessés dans une fusillade près d'une colonie israélienne

Des missiles utilisés lors d'un raid israélien meurtrier en Cisjordanie