EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Cisjordanie : 4 morts et 4 blessés dans une fusillade près d'une colonie israélienne

La fusillade a éclaté près de la colonie d'Eli, dans le nord de la Cisjordanie
La fusillade a éclaté près de la colonie d'Eli, dans le nord de la Cisjordanie Tous droits réservés Majdi Mohammed/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Tous droits réservés Majdi Mohammed/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Par Vincent MénardEuronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon l'armée israélienne, les assaillants ont ouvert le feu près d'une colonie en Cisjordanie occupée.

PUBLICITÉ

Quatre personnes ont été tuées par balles lors d'une attaque "terroriste" près d'une colonie juive dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon l'armée israélienne.

Cela intervient au lendemain de la mort de six Palestiniens lors d'un raid militaire israélien dans la région.

L'identité des assaillants, très probablement deux Palestiniens, tout comme celle des victimes, parmi lesquelles selon toute vraisemblance des Israéliens, n'était pas connue en début de soirée.

L'armée israélienne a indiqué que les deux auteurs de l'attaque avaient ouvert le feu près d'une station essence à proximité de la colonie d'Eli, dans le nord de la Cisjordanie.

L'un d'eux a été "neutralisé" sur les lieux, a indiqué l'armée sans précisé s'il avait été tué.

Un communiqué conjoint de l'agence de sécurité intérieure (Shin Bet), de l'armée et de la police a ensuite indiqué que le deuxième assaillant ayant pris la fuite avait été lui aussi "neutralisé" près de Toubas, où le ministère de la Santé palestinien a fait état de la mort d'un Palestinien tué par "des balles de l'occupation".

Le Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge, a indiqué que quatre personnes ont été déclarées mortes sur place tandis que quatre autres ont été blessées, dont une se trouvait dans un état grave.

Le ministre de la Défense israélien Yoav Gallant devait évaluer la situation en fin d'après-midi lors d'une réunion avec le chef d'état-major Herzi Halevi, le directeur du Shin Bet, l'agence de sécurité intérieure, ainsi que d'autres responsables sécuritaires, selon un communiqué du bureau de M. Gallant.

24 heures après un raid israélien à Jénine

L'attaque près de la colonie d'Eli intervient au lendemain de violents affrontements au cours d'un raid de l'armée israélienne ayant coûté la vie à six Palestiniens, dont un combattant du Jihad islamique, dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

L'armée israélienne s'est heurtée à une forte résistance et au cours de l'opération ayant duré plus de dix heures, des missiles ont été tirés par un hélicoptère israélien, ce qui n'était pas arrivé depuis des années, selon l'armée afin de permettre à ses troupes de se dégager.

Plus de 90 Palestiniens y ont été blessés et huit membres des forces de sécurité israéliennes, d'après des sources palestiniennes et israéliennes.

L'attaque près d'Eli est "la réponse aux crimes de l'occupation (Israël, NDLR), dans le camp de réfugiés de Jénine hier", a assuré Hazem Qassem, le porte-parole du mouvement islamiste palestinien Hamas, contrôlant la bande de Gaza.

"Droit légitime à l'auto-défense"

Tareq Selmi, porte-parole du Jihad islamique y a vu "l'opération héroïque d'un commando s'inscrivant dans un contexte de droit légitime à l'auto-défense".

PUBLICITÉ

Les incursions israéliennes dans le nord de la Cisjordanie, bastion de groupes armés palestiniens, dégénèrent souvent en affrontements meurtriers.

Depuis le début de l'année, au moins 166 Palestiniens, 21 Israéliens, un Ukrainien et un Italien ont été tués dans des violences liées au conflit israélo-palestinien, selon un décompte de l'AFP établi à partir de sources officielles israéliennes et palestiniennes avant l'attaque d'Eli.

Ces statistiques incluent, côté palestinien, des combattants et des civils parmi lesquels des mineurs, et, côté israélien, en majorité des civils dont des mineurs, et trois membres de la minorité arabe.

Hors Jérusalem-Est occupée et annexée, près de trois millions de Palestiniens vivent en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. 

PUBLICITÉ

Environ 490 000 Israéliens y habitent aussi dans des colonies considérées par l'ONU comme illégales au regard du droit international.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cisjordanie : un Palestinien tué après l'attaque d'un village

Trois soldats israéliens tués par un "policier" égyptien à la frontière

Retour au calme à Gaza après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu