EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Ukraine : quatre morts à Lviv dans une attaque contre un immeuble résidentiel

Images de l'immeuble touché par une frappe russe à Lviv, Ukraine, le 6 juillet 2023
Images de l'immeuble touché par une frappe russe à Lviv, Ukraine, le 6 juillet 2023 Tous droits réservés Mykola Tys/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Mykola Tys/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky a promis une réponse "tangible" après qu'une frappe de missile contre un immeuble résidentiel a tué quatre personnes à Lviv ce jeudi.

PUBLICITÉ

"Il y aura assurément une réponse à l'ennemi. Une (réponse) tangible", a déclaré M. Zelensky sur Telegram dans un message accompagné d'une vidéo où l'on peut distinguer plusieurs bâtiments lourdement endommagés.

"La plus grande attaque contre une infrastructure civile de Lviv"

A la suite d'une "attaque de missile russe", "quatre personnes ont été tuées, neuf ont été blessées", a fait savoir le ministre de l'Intérieur Igor Klymenko sur Telegram.

Les opérations de secours se poursuivent et les débris continuent d'être déblayés, a-t-il ajouté.

"Les 3e et 4e étages de deux sections du bâtiment ont été détruits."

"Il s'agit de la plus grande attaque contre une infrastructure civile de Lviv depuis le début de l'invasion à grande échelle" de l'Ukraine, a décrit le maire de Lviv Andriï Sadovyi sur Telegram.

Le gouverneur régional Maksym Kozytsky avait signalé au cours de la nuit que des "missiles ennemis" se dirigeaient vers les régions de l'Ouest de l'Ukraine, citant les forces armées ukrainiennes.

"Une série d'explosions" a ensuite été entendue à Lviv, selon le maire.

"Les destructions sont énormes, plus de 50 appartements ont été dévastés (...) Un immeuble de bureau a subi des dégâts", de même que le bâtiment d'une école et le dortoir de l'Université polytechnique de Lviv", a rapporté M. Sadovyi.

Débris

"La première explosion a fait tomber les pots de fleurs du rebord de la fenêtre", a déclaré une habitante à Radio Liberty, média financé par les Etats-Unis.

"La deuxième explosion a simplement tout détruit. Il ne reste plus rien. Tout a disparu."

Eloignées de plusieurs centaines de kilomètres du front, Lviv et sa région ont déjà été la cible d'attaques depuis l'invasion russe de l'Ukraine du 24 février 2022.

Dans la nuit du 19 au 20 juin, une "infrastructure critique" de Lviv avait été touchée par des drones, avait rapporté le gouverneur local, et cinq personnes avaient été tuées en mars dans un tir sur un quartier résidentiel de Velyka Vilchanytsia, dans la région de Lviv.

Lenteur de la contre-offensive

Sur le terrain militaire, Volodymyr Zelensky a estimé que la lenteur des livraisons d'armes à l'Ukraine a retardé la contre-offensive de Kiev, ce qui a permis à Moscou de renforcer ses défenses dans les zones occupées, notamment au moyen de mines.

"Je souhaitais que notre contre-offensive ait lieu beaucoup plus tôt", a-t-il dit à Odessa à la journaliste Erin Burnett de la chaîne américaine CNN, dans un entretien diffusé mercredi et tourné quelques jours plus tôt.

"Je suis reconnaissant envers les Etats-Unis (...) mais je leur ai dit, de même qu'aux Européens, que nous aimerions commencer notre contre-offensive plus tôt et que nous aurions besoin de toutes les armes et de tout le matériel pour cela."

Mercredi, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a par ailleurs réclamé l'accès à l'ensemble de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia (Sud), occupée par Moscou, afin que ses observateurs puissent "_confirmer l'absence de mines ou d'explosifs sur le sit_e".

L'armée ukrainienne avance que des "objets similaires à des engins explosifs ont été placés" sur les toits pour "donner l'impression de bombardements depuis le côté ukrainien".

L'instance onusienne n'a pas pu accéder aux toits des locaux abritant les réacteurs 3 et 4 ou encore à certaines zones du système de refroidissement de la centrale.

PUBLICITÉ

Le Kremlin a averti de son côté d'un possible "acte subversif" ukrainien aux "conséquences catastrophiques" dans la centrale nucléaire.

Tombée aux mains de l'armée russe le 4 mars 2022, la plus grande centrale d'Europe a été visée par des tirs et a été coupée du réseau électrique à plusieurs reprises, une situation précaire qui fait craindre un accident nucléaire majeur.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Saakachvili : Tbilissi dénonce une "escalade" après le renvoi temporaire de son ambassadeur à Kyiv

Ukraine : décès de l'écrivaine ukrainienne blessée lors d'une frappe sur Kramatorsk (ONG)

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée