PUBLICITÉ

Bombardement meurtrier sur la ville de Tchernihiv au nord de l'Ukraine

Un homme regarde les dégâts dans une rue après une attaque russe à Chernihiv, en Ukraine, samedi 19 août 2023.
Un homme regarde les dégâts dans une rue après une attaque russe à Chernihiv, en Ukraine, samedi 19 août 2023. Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP & AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie a bombardé samedi le centre-ville de Tchernihiv, ville du nord de l'Ukraine jusqu'alors plutôt épargnée, faisant plusieurs morts et des dizaines de blessés selon les autorités.

PUBLICITÉ

La Russie a bombardé samedi le centre-ville de Tchernihiv, dans le nord de l'Ukraine, faisant au moins sept morts et plus de cent blessés selon Kyiv, peu après une réunion au sommet entre Vladimir Poutine et ses généraux, non loin de la frontière ukrainienne.

L'armée russe a par ailleurs affirmé avoir "éliminé" 150 soldats ukrainiens qui tentaient de traverser le fleuve Dniepr, ligne de front dans le sud de l'Ukraine où Kyiv tente de percer les défenses de Moscou.

"Un missile russe a frappé en plein centre-ville, dans notre Tchernihiv", a déploré le président ukrainien Volodomyr Zelensky sur Telegram. "Une place, l'université polytechnique, un théâtre. Un samedi ordinaire, que la Russie a transformé en un jour de douleur et de perte. Il y a des morts, il y a des blessés", a-t-il ajouté.

Peu auparavant, les autorités locales, évoquant le tir "d'un missile balistique", avaient enjoint à la population de "rester à l'abri" dans cette ville épargnée par les attaques à grande échelle après avoir été brièvement encerclée par les forces russes au début de l'invasion en février 2022.

"Il est odieux d'attaquer la place principale d'une grande ville, le matin, alors que les gens se promènent, certains se rendant à l'église", a fustigé dans un communiqué la coordinatrice humanitaire de l'ONU en Ukraine, Denise Brown. "Il faut que ça s'arrête".

Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Les services d'urgence près d'une zone endommagée après l'attaque russe à Chernihiv, Ukraine, samedi 19 août 2023.Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Ce bombardement fait suite à une série de succès revendiqués cette semaine par Kyiv sur le champ de bataille et alors que les Etats-Unis ont approuvé vendredi l'envoi par le Danemark et les Pays-Bas d'avions de combat F-16 à l'Ukraine.

Il s'est par ailleurs produit au moment où Volodymyr Zelensky se trouvait en visite en Suède, un pays qui a fourni à Kyiv des armes antichars par milliers et souhaite adhérer à l'Otan malgré l'opposition virulente de Moscou. Les discussions avec le Premier ministre Ulf Kristersson se concentrent sur la "coopération en terme de défense", notamment la possible nouvelle livraison de véhicules de combat d'infanterie suédois CV-90s, a détaillé le président ukrainien sur Telegram.

Réunion de généraux russes

La ville de Tchernihiv a été bombardée peu après une réunion, annoncée samedi matin par le Kremlin, entre Vladimir Poutine et les généraux en charge de l'opération militaire en Ukraine dans la ville russe de Rostov-sur-le-Don, non loin de la frontière ukrainienne.

Les autorités russes n'ont pas précisé quand cette réunion avait eu lieu mais des images diffusées par les médias d'Etat suggèrent qu'elle s'est tenue pendant la nuit dans cette ville du sud du pays. "Vladimir Poutine a tenu une réunion dans le quartier général de l'opération militaire spéciale à Rostov-sur-le-Don", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

"Le chef de l'Etat a écouté les rapports du chef d'état-major des forces armées russes Valéri Guérassimov, de commandants de secteurs et d'autres responsables", a précisé le communiqué. Une vidéo diffusée par l'agence de presse RIA Novosti montre le président russe sortant d'une jeep dans l'obscurité et accueilli par le général Guérassimov.

Centre opérationnel de l'intervention russe en Ukraine, Rostov-sur-le-Don avait été le théâtre fin juin de la spectaculaire mutinerie des mercenaires de Wagner, qui s'étaient brièvement emparés du quartier général de l'armée dans la ville. Le général Guérassimov a rarement été vu en public depuis cette rébellion avortée. Quant à Vladimir Poutine, il se rend rarement dans les zones proches des combats en Ukraine.

Attaques de drones en Ukraine et en Russie

Samedi, les deux camps ont également assuré avoir repoussé des attaques de drones, qui se multiplient alors que l'Ukraine mène une contre-offensive pour récupérer l'ensemble de son territoire sous contrôle russe.

L'armée russe dit avoir déjoué une attaque de drone ukrainien visant Moscou et sa région, au moment où ce type d'assauts sur le sol russe sont en hausse dans le cadre de la contre-offensive des forces de Kiev lancée début juin.

"Les forces de défense aérienne (...) l'ont supprimé au moyen de la guerre électronique et, après avoir perdu le contrôle, il s'est écrasé dans une zone déserte près de Poutilkovo", une localité de la banlieue nord-ouest de Moscou, a indiqué l'armée dans un communiqué. "Il n'y a pas eu de victimes ni de dégâts", a-t-elle précisé.

L'armée russe a dit avoir déjoué une autre attaque visant un aérodrome militaire dans la région de Novgorod, dans le nord-ouest de la Russie, loin de la frontière avec l'Ukraine. Les forces de Moscou ont également affirmé samedi avoir déjoué une attaque ukrainienne en Crimée - la péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014 -, menée selon l'armée russe "avec un missile anti-aérien du système de défense aérien S-200".

De leur côté, les forces ukrainiennes ont annoncé avoir détruit "quinze drones" russes dans la nuit, "lancés depuis la région de Koursk", frontalière de l'Ukraine. La défense antiaérienne ukrainienne a été activée "dans les régions du nord et du centre, ainsi que de l'ouest" du pays, a ajouté Kyiv.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital