EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Président turc Erdogan : la victoire de l'Azerbaïdjan au Karabakh ouvre de "nouvelles opportunités"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue Ilham Aliev
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue Ilham Aliev Tous droits réservés HANDOUT/AFP
Tous droits réservés HANDOUT/AFP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, en visite lundi dans l'enclave azerbaïdjanaise du Nakhitchevan, a célébré la "victoire" de l'Azerbaïdjan au Nagorny Karabakh qui ouvre selon lui de "nouvelles opportunités pour une normalisation" dans la région.

PUBLICITÉ

"C'est un motif de fierté pour la Turquie de voir les opérations antiterroristes de l'Azerbaïdjan accomplies avec succès en un temps court et dans le respect des droits des civils", a déclaré le président turc lors d'une déclaration à la presse au côté de son homologue Ilham Aliev.

"Avec cette victoire, de nouvelles fenêtres d'opportunités s'ouvrent pour une normalisation générale dans la région", a-t-il poursuivi.

Le chef de l'Etat turc effectue une visite d'une journée dans l'enclave azerbaïdjanaise du Nakhitchevan, située entre l'Arménie et l'Iran et frontalière de la Turquie.

Il a été accueilli par le président Aliev qui l'a chaleureusement étreint au pied de l'avion, quelques jours après la prise de contrôle militaire du Nagorny Karabakh par l'Azerbaïdjan.

"Nous espérons que l'Arménie saisira la main pacifique qui lui est tendue", a-t-il ajouté.

Officiellement, les deux dirigeants devaient lancer la construction d'un gazoduc de 85 km entre l'est de la Turquie et le Nakhitchevan et présider à l'inauguration d'un complexe militaire.

Mais selon les médias turcs, ils devaient aussi discuter de l'ouverture du corridor de Zangezur aux Azéris à travers l'Arménie.

Ouvrir le corridor de Zangezur, le long de la frontière arménienne avec l'Iran, permettrait à Bakou d'établir une continuité territoriale jusqu'au Nakhitchevan et, au-delà, avec la Turquie.

La petite bande de terre du Nakhitchevan est rattachée à l'Azerbaïdjan depuis 1923, mais sans continuité avec le reste de ce pays.

Cette démonstration de force turque en Azerbaïdjan, en pleine crise du Nagorny Karabakh, contraste avec le retrait apparent de la Russie de la région.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Haut-Karabakh : des milliers de réfugiés se pressent à la frontière arménienne

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends