EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Haut-Karabakh : des milliers de réfugiés se pressent à la frontière arménienne

Des Arméniens du Haut-Karabakh marchent le long de la route menant à l'Arménie, le 26 septembre 2023.
Des Arméniens du Haut-Karabakh marchent le long de la route menant à l'Arménie, le 26 septembre 2023. Tous droits réservés AP Photo/Vasily Krestyaninov
Tous droits réservés AP Photo/Vasily Krestyaninov
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’exode des Arméniens fuyant le Haut-Karabakh se poursuit. 28 000 d’entre eux ont déjà rejoint l’Arménie, une semaine après l’offensive de l’Azerbaïdjan dans l’enclave.

PUBLICITÉ

Des milliers d'habitants du Haut-Karabakh cherchent à fuir leur région pour passer en Arménie où plus de 28 000 d'entre eux ont déjà trouvé refuge, une semaine après une offensive de l'Azerbaïdjan dans cette région sécessionniste du Caucase.

L'Azerbaïdjan a ouvert dimanche la seule route reliant cette région à l'Arménie, quatre jours après la capitulation des séparatistes et un accord de cessez-le-feu qui place le Haut-Karabakh sous le contrôle de Bakou.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé l'Azerbaïdjan à respecter ses engagements de protéger les civils dans la province et à y permettre l'accès de l'aide humanitaire.

"Le secrétaire d'Etat s'est à nouveau entretenu avec le président Aliev aujourd'hui et a souligné l'urgence de mettre fin aux hostilités, d'assurer la protection inconditionnelle et la liberté de mouvement des civils, et de garantir un accès humanitaire sans entrave au Haut-Karabakh", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller.

La France, pour sa part, a appelé à "une action diplomatique internationale" face "à l'abandon de l'Arménie par la Russie".

Paris a estimé que l'exode "massif" des Arméniens du Haut-Karabakh se déroule "sous l'œil complice de la Russie", qui avait déployé en 2020 une force de maintien de la paix dans cette région sécessionniste.

Dans un communiqué, l'Union européenne souligne la "nécessité pour la transparence et pour un accès de l'aide humanitaire internationale et de responsables chargés de veiller au respect des droits humains, et d'obtenir davantage de détails sur la vision de Bakou concernant l'avenir des Arméniens du Haut-Karabakh en Azerbaïdjan".

Dans le flot de réfugiés arméniens, l'Azerbaïdjan recherche de possibles auteurs de "crimes de guerre", a indiqué mardi de son côté une source gouvernementale azerbaïdjanaise à l'AFP.

Explosion d'un dépôt de carburant

Le bilan de l’explosion d’un dépôt de carburant dans la région continue lui de grimper. Les séparatistes arméniens ont fait état mardi soir de 68 morts. La ministre arménienne de la Santé parle même de 125 corps retrouvés, sans compter les dizaines de blessés. 

L'Arménie et l'Azerbaïdjan sont deux anciennes républiques soviétiques qui se sont affrontées militairement au Haut-Karabakh de 1988 à 1994 (30 000 morts) et à l'automne 2020 (6 500 morts). Le bilan de l'invasion éclair de la semaine dernière est de 200 morts, selon la partie arménienne.

L'Union européenne a réuni mardi à Bruxelles des hauts responsables diplomatiques français, allemand, azerbaïdjanais et arménien.

Selon le communiqué de l'UE, les discussions ont permis d'"intenses échanges entre les participants sur la pertinence d'une rencontre éventuelle des dirigeants" de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, en marge d'un sommet européen informel des 27 à Grenade, dans le sud de l'Espagne le 5 octobre.

Ce sommet était prévu de longue date et n'a pas été annulé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Haut-Karabakh se vide de ses habitants arméniens

Président turc Erdogan : la victoire de l'Azerbaïdjan au Karabakh ouvre de "nouvelles opportunités"

Karabakh : rencontre prévue le 5 octobre entre les dirigeants arménien et azerbaïdjanais en Espagne