EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Flux migratoire et "scandale des visas" : Varsovie sous pression

Migrants.
Migrants. Tous droits réservés AP Photo/Agnieszka Sadowska
Tous droits réservés AP Photo/Agnieszka Sadowska
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’immigration est au centre des discussions en Pologne à moins de deux semaines des élections législatives.

PUBLICITÉ

Multiplication de contrôles à la frontière germano-polonaise, face à l’afflux de migrants qui empruntent la route des Balkans mais aussi suite au scandale des visas qui a éclaboussé la Pologne.

Varsovie doit rendre des comptes à la Commission européenne à ce sujet.

Le parquet national a indiqué dans un communiqué que les premiers signes d’irrégularité dans la délivrance de visas étaient apparus en juillet 2022.

Selon des médias locaux, le ministère polonais des Affaires étrangères et son réseau de consultants ont mis en place un vaste système par lequel des migrants payaient des sommes importantes pour obtenir un visa par une procédure accélérée.

Des actes passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à 8 ans d'emprisonnement.

"Le gouvernement a confié la soumission des demandes de visa, et probablement la vérification partielle, à une société externe, affirme Lukasz Ciesla, journaliste d'investigation à ONET. Souvent, ces personnes ne se présentaient pas devant le consulat ou de l'ambassade. Il est arrivé que pour se rendre au VFS pour soumettre une demande de visa, il était nécessaire de payer un pot-de-vin de l'équivalent d'environ 800 euros."

La société VFS Global, qui coopère avec le gouvernement polonais, admet avoir eu des problèmes avec certains de ses employés mais affirme qu’ils ne sont pas liés aux visas polonais.

"Nous nous occupons uniquement des tâches administratives comme la vérification des formulaires. Nous n'intervenons pas dans les processus de décision concernant les visas, affirme Chris Dix, responsable du développement commercial de VFS Global. Depuis que nous travaillons pour le gouvernement polonais, aucun membre de notre personnel n'a été arrêté ou n'a fait l'objet d'une enquête pour des actes répréhensibles liés aux services de visa en Pologne. Il y a eu récemment un incident au cours duquel certains membres de notre personnel ont été accusés de malversations. Mais il s'agissait d'une affaire liée à un autre client, un autre gouvernement. Et, dès que nous avons découvert ces allégations, nous avons immédiatement informé la police locale."

Les gardes-frontières polonais sont eux sur le qui-vive. De nombreuses personnes venus de Slovaquie ou de République tchèque ont été arrêtées ces derniers jours.

"Nous avons renforcé nos contrôles dans le secteur slovaque et dans le secteur tchèque. Nous les avons également légèrement renforcés dans le secteur lituanien, explique Anna Michalska, porte-parole des gardes-frontières. Et bien sûr, nous effectuons également des contrôles à la frontière allemande, notamment dans le cadre de patrouilles conjointes avec les services allemands."

Le sujet de l'immigration est l'un des thèmes clés de la campagne électorale des élections législatives. L'approche de la question et les solutions proposées par les politiciens auront un impact important sur le vote des Polonais dans moins de deux semaines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Immigration : l'Allemagne renforce ses contrôles aux frontières avec Pologne et République Tchèque

La Commission européenne demande des "éclaircissements" à Varsovie sur le scandale des visas

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement