EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Des chars israéliens aux portes de l’hôpital al-Chifa, Israël appelé à la retenue

Bombardement sur Gaza
Bombardement sur Gaza Tous droits réservés Neil Hall/MTI/MTI
Tous droits réservés Neil Hall/MTI/MTI
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des chars israéliens sont aux portes de l’hôpital al-Chifa où s’entassent 10 000 Palestiniens, médecins, patients et déplacés. Israël est appelé à la retenue par les États-Unis.

PUBLICITÉ

Les bombardements israéliens ont encore fait des dizaines de victimes et de blessés. Ici, des Palestiniens errent dans les décombres du camp de Jabalia. Les blessés sont évacués vers l'hôpital indonésien. 

Mais c'est à l'hôpital al-Chifa, dans le nord de la bande de Gaza que la situation est la plus tendue. Des tanks israéliens sont massés aux portes de l'hôpital où, selon l'ONU, environ 10 000 palestiniens (patients, personnel et personnes déplacées par les combats) sont entassés, voir davantage selon les responsables locaux. "La situation est grave, c'est inhumain" alerte Médecins sans frontières.

L'organisation mondiale de la santé explique, elle, qu'al-Chifa est presque devenu un cimetière sous prétexte que ses sous-sols abriteraient des tunnels utilisés par le Hamas comme une base.

Ce matin, le directeur de l'hôpital al-Chifa a affirm" que "179 corps" avaient été enterrés dans une "fosse commune".

Hier, les photos de bébés prématurés luttant pour leur survie sans couveuses en état de marche ont horrifié la communauté internationale qui se dit "préoccupée" pour tous les patients de l'hôpital privé d'électricité.

Une souffrance qui a poussé le président américain Joe Biden à demander à Israël de protéger l'hôpital :

"J'espère et je m'attends à ce qu'il y ait une action moins intrusive en ce qui concerne l'hôpital".

L'armée israélienne a par ailleurs diffusé une vidéo de ce qu'elle prétend être un hôpital pour enfants dans lequel ses forces ont pénétré au cours du week-end.

La vidéo montre des armes trouvées à l'intérieur, ainsi que des pièces du sous-sol où le Hamas aurait retenu certains des otages israéliens.

Daniel Hagari, porte-parole du chef de l'armée israélienne y explique : 

"Je veux que vous compreniez que ce type d'équipement est un équipement pour un combat majeur. Ce sont des explosifs. Ce sont des gilets. Des gilets contenant des explosifs. Ce sont des gilets pare-balles que les terroristes peuvent faire exploser sur les forces armées, dans les hôpitaux, parmi les patients."

Depuis le 7 octobre, les autorités de Gaza affirment que l'armée israélienne a tué au moins 11 240 Palestiniens, dont 4 630 enfants et 3 130 femmes.

Au moins 1 200 Israéliens sont morts, pour la plupart des civils tués lors de l'attaque du Hamas du 7 octobre.

Environ 200 otages sont encore aux mains du Hamas qui affirme que l'une d'entre elle est morte, tuée par une frappe israélienne.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Benyamin Netanyahu : "Nous ne nous arrêterons pas"

Frappes meurtrières sur des hôpitaux de Gaza, le bilan israélien revu à la baisse

Alors que les pourparlers de cessez-le-feu se poursuivent, 13 Palestiniens ont été tués à Gaza