A Bethléem, un Noël sans grandes festivités

Bethléem en Cisjordanie occupée, le vendredi 23 décembre 2023.
Bethléem en Cisjordanie occupée, le vendredi 23 décembre 2023. Tous droits réservés Mahmoud Illean/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP/AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les célébrations dans ville de Cisjordanie occupée qui, selon la tradition chrétienne a vu naître Jésus-Christ, ont été annulées en solidarité avec Gaza.

PUBLICITÉ

Les autorités religieuses à Bethléem, ville de Cisjordanie occupée qui, selon la tradition chrétienne a vu naître Jésus-Christ, ont renoncé cette année à toute célébration "inutilement festive" en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

"Nous avons tout annulé. Nous avons annulé le marché de Noël, les chants de Noël, les activités pour les enfants, parce que le sentiment à Bethléem est que nous sommes en deuil, a expliqué Hana Hananiyeh, maire de la ville. Nous sommes très tristes car nous sommes une partie essentielle de la communauté palestinienne."

Une installation intitulée "La Nativité sous les décombres" a été inaugurée sur la place de la Mangeoire de Bethléem, où se trouve habituellement l'arbre de Noël. La statue représente les personnages de la Nativité au milieu des restes d'un bâtiment démoli.

Une installation similaire se trouve dans l'église luthérienne de Bethléem ; à la place d'une crèche, il y a un ensemble de décombres, avec les animaux à proximité, et l'enfant Jésus, enveloppé dans une écharpe palestinienne à carreaux noirs et blancs, est allongé sur le tas de décombres.

Selon les autorités locales, aucun touriste ne peut se rendre à Bethléem, ville isolée depuis les attaques du Hamas en Israël le 7 octobre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un Noël 2023 avec la guerre en toile de fond

Les Ukrainiens fêtent Noël le 25 décembre pour la première fois

Gaza : le Conseil de sécurité de l'ONU "exige" une aide humanitaire "à grande échelle"