Iran : le groupe Etat islamique revendique l’attentat qui a causé la mort de 84 personnes

Voitures détruites après une explosion à Kerman, Iran, mercredi 3 janvier 2024.
Voitures détruites après une explosion à Kerman, Iran, mercredi 3 janvier 2024. Tous droits réservés Tasnim News Agency via AP
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au moins 84 personnes ont été tuées mercredi en Iran dans un attentat à la bombe, en pleine commémoration de la mort du général Soleimani.

PUBLICITÉ

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué l'attentat à la bombe mercredi en Iran contre des foules célébrant l'anniversaire de l'assassinat du maître espion Qasem Soleimani par les États-Unis.

Au moins 84 personnes ont été tuées et plus de 200 autres blessées.

Deux explosions ont eu lieu en pleine commémoration du quatrième anniversaire de la mort du général Soleimani, homme-clé du régime, tué par un drone américain en Irak en 2020.

Les images satellites montrent des milliers de personnes rassemblées près de la tombe du général Soleimani, à la mosquée Saheb Al-Zaman dans la ville de Kerman.

Selon l’agence de presse officielle IRNA, une première explosion est survenue à 700 mètres de là. Une seconde, un kilomètre plus loin.

L’agence locale Tasnim précise qu’elles ont été provoquées par des bombes dissimulées dans deux sacs et activées via une télécommande.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière en Iran depuis près de 50 ans.

Un premier bilan de 103 morts a été revu à la baisse à deux reprises. Toutefois, de nombreux blessés étant dans un état critique, le bilan pourrait s'alourdir.

L'Iran appelle à une "réponse sévère"

Le président iranien Ebrahim Raïssi a prévenu que les auteurs de l’attaque seraient bientôt "identifiés et punis".

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a lui appelé à une "réponse sévère."

Les Etats-Unis ont démenti toute implication.

"Les États-Unis n'ont pas été impliqués de quelque manière que ce soit, et toute suggestion du contraire est ridicule, a déclaré Matthew Miller, porte-parole du département d'État américain. Et deuxièmement, nous n'avons aucune raison de croire qu'Israël a été impliqué dans cette explosion."

Cet attentat survient dans un contexte de tensions accrues dans la région, après la mort du numéro deux du Hamas, tué par un drone israélien dans la banlieue de Beyrouth au Liban.

Les autorités iraniennes ont décrété un jour de deuil national.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Iran lance trois satellites faisant partie d'un programme critiqué par l'Occident

Les frappes aériennes entre le Pakistan et l'Iran pourraient-elles être le début d'une escalade régionale ?

Frappes aériennes en Iran : le Pakistan dit avoir agi contre des « activités terroristes »