Équateur: des dizaines d'arrestations après une tentative d'assaut dans un hôpital

La police équatorienne a annoncé l'interpellation de 68 membres présumés d'une organisation criminelle qui voulaient s'emparer d'un hôpital où se trouvait l'un des leurs.
La police équatorienne a annoncé l'interpellation de 68 membres présumés d'une organisation criminelle qui voulaient s'emparer d'un hôpital où se trouvait l'un des leurs. Tous droits réservés Javier Caivinahua/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police équatorienne a annoncé l'interpellation de 68 membres présumés d'une organisation criminelle qui voulaient s'emparer d'un hôpital où se trouvait l'un des leurs.

PUBLICITÉ

La police équatorienne a arrêté ce dimanche 68 membres présumés d'une organisation criminelle qui tentait de s'emparer d'un hôpital dans une ville de la province de Guayas, dans le sud-ouest du pays.

Selon les forces de l'ordre, le groupe souhaitait "protéger un membre blessé de leur organisation" qui avait été admis dans cet hôpital plus tôt dans la matinée. Des armes à feu et de la drogue ont par ailleurs été saisies. Un "centre de rééducation" clandestin, où "se cachaient" des membres présumés de l'organisation, a également été perquisitionné, a précisé la police.

Les autorités ont récemment fermé plusieurs centres de ce type, essentiellement des hôpitaux clandestins gérés par des gangs qui, selon les autorités, ne disposent pas des équipements médicaux nécessaires pour soigner des patients.

Cette opération a eu lieu alors que le pays traverse une grave crise sécuritaire, qui oppose le gouvernement et de nombreux gangs prospérant grâce au trafic mondial de drogue à travers l'Équateur.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

22 tonnes de cocaïne saisies en cours de destruction en Equateur

En Equateur, les gangs de narcotrafiquants considérés comme des groupes terroristes

En Équateur, l'État impuissant face à la violence