EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un accord de "confiance" entre l'Eurogroupe et la Grèce

Un accord de "confiance" entre l'Eurogroupe et la Grèce
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les parlements nationaux (grec, allemand, finlandais, français, autrichien, estonien, letton, slovaque) vont d'abord se prononcer cette semaine avant le démarrage du troisième plan de sauvetage gre

PUBLICITÉ

Un accord a été trouvé à l’unanimité entre les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Eurogroupe et la Grèce au bout de plus de 17h de discussions.
Des négociations marathon qui se sont conclues par une triple conférence de presse du président du Conseil européen, Donald Tusk, de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne et Jeroen Dijsselbloem, président de l’Eurogroupe.

Il y a des conditions strictes à respecter. L’approbation de plusieurs parlements nationaux, y compris le parlement grec, est maintenant nécessaire pour que commencent formellement les négociations dans le cadre du Mécanisme européen de stabilité. Néanmoins, cette décision donne à la Grèce une chance de revenir sur la bonne voie avec le soutien de partenaires européens.” (Tusk)

My remarks following the #EuroSummit on #Greece: http://t.co/V1FaPgHkpu. #aGreekment

— Donald Tusk (@eucopresident) 13 Juillet 2015

Depuis le debut de ce qu’il est convenu d’appeller le cas Grec, la Comission n’a cessé d’insister sur le fait que nous ne saurions accepter une quelconque sorte de Grexit. Il n’y aura pas de Grexit.”
(Juncker)

Le président de l’Eurogroupe, le ministre néerlandais des Finances, est allé un peu plus loin dans les détails :

Une partie de cet accord prévoit qu’un fonds sera mis en place, des actifs seront transférés à ce fonds, le fonds devra monétiser ces actifs, soit en les privatisant soit en les rentabilisant. Cet argent sera utilisé pour gérer la dette et la réduire. En outre, il sera utilisé pour le remboursement des charges de la dette et la recapitalisation des banques“.

Ce fonds de gestion sera finalement basé en Grèce et serait doté de 50 milliards d’euros dont 25 milliards qui seraient uniquement consacrés à la recapitalisation des banques grecques.
Au total, le nouveau plan d’aide pourrait s‘élever à 86 milliards d’euros.

#Grèce : voici les étapes fixées par l'accord. #Greece#GreekCrisis#EuroSummitpic.twitter.com/Yzq8UTRpN0

— Visactu (@visactu) 13 Juillet 2015

Here’s the Summit statement in full: http://t.co/7QPkBheDTr

— Robert Nisbet (@RobNisbetSky) 13 Juillet 2015

Suivez la situation grecque en direct

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : le contenu de l'accord

Grèce : l'accord fait progresser les marchés boursiers européens lundi soir

Grèce : Tsipras parle de choix difficiles, Merkel dit que la route est encore longue