USA : la croissance revue à la hausse au 1er T.

USA : la croissance revue à la hausse au 1er T.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une révision à mettre au compte de l'immobilier qui affiche sa meilleure performance depuis fin 2012.

PUBLICITÉ

La croissance américaine a été révisée à la hausse au premier trimestre.Le PIB américain a progressé de 0,8% sur la période en rythme annualisé, contre une première estimation à 0,5%. Les économistes attendaient cependant +0,9%.

La consommation est restée le moteur de l‘économie, mais les Etats-Unis doivent cette révision à l’immobilier, qui affiche sa meilleure performance depuis fin 2012. La construction d’immeubles collectifs s’est ainsi envolée de plus de 17% sur les trois premiers mois de l’année.

La révision reflète par ailleurs une moindre contraction des investissements des entreprises à -2,6% contre -3,5% précédemment.Le recul des exportations s’avère aussi moins prononcé qu’estimé, tandis que les importations ont ralenti plus fortement.

Devises et taux : USA : Croissance attendue à 2,9% au T2 selon la Fed d'Atlanta https://t.co/KQ7BLMCNVn

— Flash Presse Eco (@FP_Eco) 26 mai 2016

Alors que les économistes anticipent une croissance supérieure à 2% au deuxième trimestre, et que les salaires augmentent, la Réserve fédérale américaine pourrait juger la situation propice à une hausse de taux dès sa réunion des 14 et 15 juin.

La #Fed laisse la porte ouverte à une hausse des taux en juin https://t.co/CXkhSbjymK par MarieCharrel</a> <a href="https://t.co/fpHXGgDKzN">pic.twitter.com/fpHXGgDKzN</a></p>&mdash; Le Monde (lemondefr) 19 mai 2016

Avec AFP, Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an