Nigeria : le fisc en guerre contre les mauvais payeurs

Nigeria : le fisc en guerre contre les mauvais payeurs
Par Anne Glémarec
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

700.000 entreprises et 60 millions d'actifs n'ont jamais payé d'impôts dans le pays. La chute des cours du brut change la donne.

PUBLICITÉ

Le fisc Nigerian déclare la guerre aux mauvais payeurs.

Ses enquêteurs se sont rendu compte que 700.000 entreprises n’avaient jamais payé d’impôts dans le pays.

Ils estiment aussi que dans un pays où 80% des salariés travaillent au noir, 60 millions d’individus ne s’acquittent pas de leur impôt sur le revenu. D’ici décembre,10 millions d’entre eux devraient être rappelés à l’ordre.

BINDING DUTY – Donor Part 3 https://t.co/Sp3Lmryqna via YouTube</a></p>&mdash; FIRS Nigeria (firsNigeria) 23 septembre 2016

Compenser la chute des cours du brut

Ces impôts devraient permettre de compenser la chute des cours du brut, qui a divisé par deux le montant des taxes sur les profits pétroliers.

Nous envisageons de leur faire grâce des intérêts et des pénalités sur les trois années courant de 2012 à 2015, et de leur demander de payer uniquement le montant principal des impôts dus. Nous leur accorderons une fenêtre de 45 jours pour se signaler et ainsi pouvoir bénéficier de l’exemption sur les intérêts,“ explique Dr. William Babatunde Fowler, nommé il y a tout juste un an à la tête du Federal Inland Revenue Service, les autorités fiscales fédérales.

Objectif du gouvernement : faire passer ses recettes fiscales de 10 milliards et demi d’euros l’an dernier à 14 milliards cette année.

Nigeria doesn't need IMF and World Bank to exit recession – Dangote https://t.co/WgRjHpq5p8pic.twitter.com/3Ft3oD2qpE

— africanews (@africanews) 17 septembre 2016

Première récession en 20 ans

L’effondrement des prix de l’or noir et les sabotages des installations pétrolières ont sapé les finances de ce pays membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, où les hydrocarbures assurent 70% des recettes de l’Etat.

Pour la première fois en 20 ans, le Nigeria est entré en récession au deuxième trimestre et doit recourir à l’emprunt pour boucler son budget.

Nigeria's central bank faces record inflation and no growth https://t.co/BveqcVTaEGpic.twitter.com/2yt3afSqMx

— Bloomberg (@business) 21 septembre 2016

Avec Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an