EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Corée du Nord : le double-jeu chinois

Corée du Nord : le double-jeu chinois
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les échanges commerciaux entre la Chine et la Corée du Nord ont augmenté de 10% sur un an, entre le 1er semestre 2016 et celui de 2017.

PUBLICITÉ

La Chine joue-t-elle un double-jeu dans ses relations avec la Corée du Nord ? Les échanges commerciaux entre les deux pays ont en effet progressé de 10% depuis l’an dernier. Une évolution étonnante, alors que Pékin avait promis aux Nations unies d’appliquer les sanctions en vigueur contre son voisin nord-coréen.

Mais la Chine se défend de tout manquement aux règles édictées par l’ONU : « Je veux rappeler que la Chine a toujours appliqué pleinement, strictement, et avec soin les résolutions du Conseil de Sécurité. Mais toutes les parties doivent savoir que ces résolutions ne sont pas des sanctions économiques globales. Pour la Chine, maintenir des relations économiques normales avec la Corée du Nord ne violent en rien les résolutions », a déclaré le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères chinois.

Si la Chine a décidé de suspendre ses importations de charbons nord-coréens, ses exportations en revanche ont augmenté de 30% en un an : textiles, et autres marchandises non-concernées par les restrictions de l’ONU. Au risque de froisser les Etats-Unis et son président, pour qui la Chine, joue la carte de l’hypocrisie…

Trade between China and North Korea grew almost 40% in the first quarter. So much for China working with us – but we had to give it a try!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 5, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Prix de la bière en Europe : combien les supporters paieront-ils pendant l'Euro 2024 ?

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques

Élections européennes : les défis à venir pour les banques de l'UE