EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

A Davos, Emmanuel Macron veut croire à la mondialisation vertueuse

A Davos, Emmanuel Macron veut croire à la mondialisation vertueuse
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président français s'est exprimé à Davos pour vanter la mondialisation vertueuse et une France conquérante.

PUBLICITÉ

Il était très attendu par les décideurs politiques et les grands patrons : le président français Emmanuel Macron a prononcé un discours fleuve d'environ une heure devant le Forum économique mondial à Davos. * *

"France is back", la France est de retour en Europe, a clamé Emmanuel Macron, qui a alterné l'anglais et le français, comme pour mieux défendre sa vision d'un monde multilatéral face au protectionnisme incarné par Donald Trump.

Le président français a insisté sur la crise de confiance majeure que traverse la mondialisation auprès des peuples. Sans des changements structurels, "les extrémismes gagneront dans 10 ou 15 ans dans tous les pays", a averti Emmanuel Macron, qui plaide pour un *"nouveau contrat mondial"  *:

"Si nous n'établissons pas un standard de coopération internationale, jamais nous n'arriverons à convaincre la classe laborieuse que la mondialisation est bonne pour elle."

  • "J'invite les Etats-Unis et la Chine à nous rejoindre, il ne peut y avoir de mondialisation sans eux", a ajouté le président français. Emmanuel Macron a également défendu ses réformes en France, appelant à un changement de culture qui enourage ceux qui prennent des risques : "Il était interdit d'échouer en France et interdit de réussir."

Retrouvez ci-dessous son discours, diffusé en intégralité sur notre page Facebook :

Sources additionnelles • avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Volodymyr Zelensky, Poutine est un "prédateur" qui ne se satisfera pas d'un conflit "gelé"

Emmanuel Macron se dit "à disposition de l’intersyndicale", mais pas sur la réforme des retraites

Forum mondial de Davos : la guerre en Ukraine dans tous les esprits