EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Commerce mondial : le protectionnisme menace l'embellie

Commerce mondial : le protectionnisme menace l'embellie
Tous droits réservés REUTERS/Adnan Abidi
Tous droits réservés REUTERS/Adnan Abidi
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La montée du protectionnisme risque de compromettre la forte croissance du commerce mondial, attendue à 4,4% cette année et 4% en 2019, a estimé jeudi l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

PUBLICITÉ

"La forte croissance du commerce que nous observons aujourd'hui sera vitale pour entretenir la croissance et la reprise économique et pour soutenir la création d'emplois", a affirmé le directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, à l'occasion de la publication des prévisions pour 2018.

"Cependant, ces progrès importants pourraient être rapidement compromis si les gouvernements recourent à des politiques commerciales restrictives, en particulier dans le cadre d'un processus de mesures et de contre-mesures qui pourrait conduire à une escalade ingérable", a-t-il affirmé."Un cycle de représailles est la dernière chose dont l'économie mondiale ait besoin", a-t-il insisté.

L'OMC a revu jeudi fortement à la hausse sa prévision de croissance du volume du commerce mondial en 2018, pour afficher un taux de 4,4% (avec une fourchette allant de 3,1% à 5,5%), contre 3,2% escompté précédemment.

Toutefois, cette fourchette de prévisions "n'inclue pas la possibilité d'une escalade dramatique des restrictions commerciales", a relevé M. Azevedo lors d'une conférence de presse. "Les risques sont graves".

Les Etats-Unis et la Chine sont engagés depuis un mois dans un conflit commercial déclenché par la décision de l'administration Trump d'imposer des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium au nom de la sécurité nationale. Plusieurs pays en ont été exemptés, mais pas la Chine. En rétorsion, Pékin a annoncé et déclenché une série de mesures punitives.

"Politiquement (...) nous voyons les prémices d'une guerre commerciale" mais "techniquement nous n'en sommes pas encore là", alors qu'"un certain nombre de mesures annoncées" n'ont pas été "mises en place", a déclaré M. Azevedo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage

En Allemagne, le climat économique se dégrade en juin, pas de miracle avec l'Euro 2024