EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Echanges peu diplomatiques entre ministres chinois et américain

Echanges peu diplomatiques entre ministres chinois et américain
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et son homologue chinois Wang Yi se sont livrés lundi à des échanges peu diplomatiques à Pékin, quelques jours après une dénonciation en règle de la politique chinoise par le vice-président des Etats-Unis Mike Pence.

PUBLICITÉ

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo était de passage à Pékin au terme d'une tournée asiatique. Il a rencontré son homologue chinois Wang Yi. Une visite qui intervient quelques jours après une dénonciation en règle de la politique chinoise par le vice-président des Etats-Unis Mike Pence. Une rencontre marquée par le caractère peu diplomatique des échanges entre les deux hommes.

Le ministre chinois des Affaires étrangères a notamment reproché à Mike Pompéo les dernières mesures prises par Washington, de la guerre commerciale aux ventes d'armes à l'île rivale de Taïwan. Ce sont "des mesures qui nuisent à la confiance mutuelle et jettent une ombre sur l'avenir des relations sino- américaines", a déploré Wang Yi.

"La guerre commerciale entre les Etat Unis et la Chine affaiblit les chinois. Tant que la Chine est l'un des plus grands marchés au monde il y a aura des conséquences à long terme pour les économies européenne et allemande si les chinois ne sont plus solvables. Et le fait qu'ils ne soient plus solvable a aussi à voir avec le stress qu'ils subissent avec les Etats-Unis", selon Oliver Roth, expert en stratégie chez Oddo Seydler Bank.

Les relations bilatérales se détériorent pouvant entraîner dans leur sillage des pays européens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom