EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L’inflation tombe à 2,9% dans la zone euro mais la croissance s’éloigne

L'augmentation des prix alimentaires ralentit dans la zone euro
L'augmentation des prix alimentaires ralentit dans la zone euro Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Stefan Grobe
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le taux d’inflation annuel pour les pays membres de la monnaie unique a atteint en octobre 2,9%, son plus bas niveau depuis deux ans. En revanche, la croissance se réduit dans le même temps.

PUBLICITÉ

L’inflation sur un an de la zone euro a connu une forte baisse au mois d’octobre pour atteindre 2,9%. Ce fléchissement est notable après un taux d’inflation annuel de 4,3% en septembre, et 5,2% en août. C’est aussi le chiffre le plus bas observé depuis deux ans, selon Eurostat, l’office européen des statistiques.

Cette tendance s’explique par une baisse des prix de l’énergie et une augmentation ces derniers mois des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE).

La monnaie unique se rapproche désormais de l’objectif de la BCE à savoir un taux d’inflation à 2%.

Mais ce ralentissement s’accompagne d’une baisse de la croissance au troisième trimestre de 0,1%.

La France n’est pas en négatif puisque Paris peut annoncer un Produit intérieur brut (PIB) positif, mais très léger de 0,1%. En revanche, l’Allemagne, première puissance économique sur le continent, a vu sa production économique chuter de 0,1%. La croissance de l’UE sur cette période augmente discrètement de 0,1%.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Europe : les inégalités de pouvoir d'achat persistent sur le continent

FMI : le conflit au Moyen-Orient pourrait entraîner une hausse de l'inflation en Europe

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage