Art Paris fête ses 25 ans, alors que le marché de l’art français est menacé par une hausse de la TVA

L'exposition internationale Art Paris se déroule du 30 mars au 2 avril 2023 dans la capitale française.
L'exposition internationale Art Paris se déroule du 30 mars au 2 avril 2023 dans la capitale française. Tous droits réservés Courtesy: Art Paris
Tous droits réservés Courtesy: Art Paris
Par Tokunbo Salako
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Art Paris fête ses 25 ans, alors que le marché de l’art français est menacé par une hausse de la TVA

PUBLICITÉ

Depuis sa création en 1999, Art Paris a pour objectif de rendre le monde de l'art moderne et contemporain plus accessible au grand public.

L'événement annuel se distingue des autres foires d'art internationales en présentant un mélange de galeries établies et de galeries émergentes, qui offrent un aperçu des coins moins connus de la scène artistique mondiale. Elle est également plus abordable, la plupart des œuvres étant vendues entre 10 000 et 50 000 euros.

Cette année, pour marquer ses 25 ans, Art Paris accueille plus de 900 artistes avec quelque 134 galeries d'art moderne et contemporain au Grand Palais éphémère. La foire met à l'honneur la scène nationale (60%) comme la scène étrangère (40%). Au total, ce sont 25 pays qui sont représentés, du Brésil à la Chine en passant par le Maroc et l’Allemagne. Plus que jamais, l'événement repousse les frontières et invite à la découverte.

Deux thématiques autour des questions de l’engagement et de l’exil ont été proposées aux galeries exposantes cette année. Quel est le rôle des artistes face à la multiplication des crises mondiales ? Et comment les artistes peuvent-ils continuer à créer malgré les persécutions et l'exil ?

Deux expositions spéciales rassemblent des œuvres sur chacun de ces thèmes, et plusieurs autres expositions individuelles et en duo présentent des œuvres d'artistes du monde entier.

Alors que le marché de l'art se remet de la pandémie, de nouveaux défis émergent pour le monde de l'art à l'occasion de cette édition d'Art Paris dans la capitale française.

Le marché de l'art français menacé

Courtesy: Gilles Drouault Gallery via Art Paris
"Mexicain" de l'artiste française Cécile Bart, l'une des signataires d'une lettre ouverte contre une nouvelle directive fiscale de l'UE sur l'art.Courtesy: Gilles Drouault Gallery via Art Paris

Une nouvelle directive européenne menace de mettre à mal le marché de l'art en France, et les artistes et galeristes français s'en émeuvent.

Au cours des vingt dernières années, la part de la France dans le marché mondial de l'art a plus que doublé, passant de 3 à 7 %. Après un déclin de près d'un siècle, la France est redevenue le premier marché de l'art en Europe, représentant la moitié du produit des ventes d'œuvres d'art sur le continent.

Cette croissance régulière s'explique par l'apparition de nouvelles galeries à vocation internationale, mais aussi, en grande partie, par un taux de TVA réduit : toute œuvre d'art vendue en France, même importée, est taxée à 5,5 % au lieu des 20 % habituels.

Mais une nouvelle directive européenne, adoptée à l'unanimité l'année dernière, mettrait fin à cette exonération fiscale à partir de 2025, alignant ainsi la France sur les autres États membres de l'Union européenne.

Le Comité professionnel des galeries d'art (CPGA) a qualifié la directive d'attaque irrémédiable contre le marché de l'art en France" et plus de 120 artistes français ont signé une lettre ouverte dans le journal Le Monde, avertissant que la directive écraserait l'industrie de l'art du pays et forcerait les œuvres d'art françaises à être vendues ailleurs.

Art Paris, qui met l'accent sur l'art et les artistes français, est la première grande foire d'art organisée dans la capitale depuis que la nouvelle directive fiscale a fait la une des journaux au début du mois. Des galeries et des artistes de renom qui se sont prononcés contre la directive, comme la Galerie Perrotin de Paris et l'artiste de rue français JR, exposeront leurs œuvres lors de la foire.

Quand l'art investit la rue

Courtesy: RaKaJoo/Danysz gallery via Art Paris
"Toi et Moi" (2022) de l'artiste français RaKaJoo, qui a commencé par peindre des fresques murales dans la banlieue parisienne.Courtesy: RaKaJoo/Danysz gallery via Art Paris

Autrefois considéré comme une horreur sur les murs et les bâtiments des centres urbains, l'art de la rue est devenu, ces dernières années, un nouveau terrain de jeu pour les collectionneurs d'art, avec des œuvres d'artistes tels que Banksy et Shepard Faireys qui se vendent pour des sommes considérables aux enchères.

Le caractère abordable de l'art de la rue en a fait un succès auprès des nouveaux collectionneurs d'art, ainsi que des jeunes générations qui ont grandi sous l'influence du hip-hop et des mouvements de justice sociale.

Magda Danysz, fondatrice de la galerie Danysz, qui possède des succursales à Paris, Shanghai et Londres, est l'une des grandes championnes du street art sur le marché de l'art contemporain. Elle a écrit l'Anthologie de l'art de la rue et milite depuis longtemps pour que les artistes de la rue soient présentés dans les expositions et les galeries du monde entier.

Cette année, à l'occasion d'Art Paris, la galerie Danysz expose le travail de RaKaJoo, un artiste français prometteur qui a commencé par peindre des fresques murales dans la banlieue parisienne. L'artiste autodidacte peint des portraits et des scènes de rue décrivant la vie urbaine en France.

La galerie Danysz représente également l'artiste de rue portugais Vhils, qui crée ses œuvres en ciselant des couches de roche sur des murs urbains.

Un dialogue entre l'Est et l'Ouest

Au cours de la dernière décennie, les galeristes européens se sont également préoccupés de développer leurs activités en Extrême-Orient, alors que la Chine continentale, Singapour, la Corée du Sud et Hong Kong s'affirment comme des puissances du marché de l'art.

PUBLICITÉ

L'Asie est le plus grand marché de l'art au monde. Chaque année, de riches collectionneurs achètent des œuvres d'art dans les maisons de vente aux enchères de Hong Kong et les galeries de Séoul et Shanghai pour des milliards d'euros.

Selon Sotheby's Asia, les collectionneurs du continent ont commencé ces dernières années à se diversifier et à inclure de plus en plus d'œuvres d'artistes occidentaux dans leurs collections.

Les galeries européennes établies ont depuis longtemps ouvert des succursales dans des centres tels que Shanghai et Hong Kong, mais les nouvelles galeries trouvent des moyens uniques de se démarquer et d'attirer une nouvelle génération de collectionneurs d'art orientaux.

La Galerie Marguo, qui a ouvert ses portes à Paris à l'automne 2020, est un excellent exemple de galerie d'art moderne parisienne qui mélange l'Orient et l'Occident en présentant des artistes internationaux moins connus, dont beaucoup sont d'origine asiatique.

Cette année, la Galerie Marguo présente des artistes tels que Sean Shim-Boyle, dont le travail explore l'identité à travers le prisme de son expérience en tant que Canadien coréen biracial.

PUBLICITÉ

Art Paris est ouverte au public au Grand Palais éphémère à Paris du 30 mars au 2 avril 2023.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Art Paris, symbole de l'effervescence retrouvée de la scène artistique française

"The Tortured Poets Department", le nouvel album de Taylor Swift : verdict d'Euronews Culture

Une photo poignante de Gaza remporte le prix de la photo de presse mondiale 2024