EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Grèce : la confrontation des deux plans de réformes

Grèce : la confrontation des deux plans de réformes
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Et voilà que l’on reparle des pourparlers de la dernière chance pour la Grèce. Le Premier ministre Alexis Tsipras doit rencontrer ce mercredi soir le

PUBLICITÉ

Et voilà que l’on reparle des pourparlers de la dernière chance pour la Grèce. Le Premier ministre Alexis Tsipras doit rencontrer ce mercredi soir le Président de la Commission Jean-Claude Juncker. Les deux hommes vont confronter leurs propositions d’accord. Mais à Bruxelles, on ne promet rien.

“ Nous ne nous attendons pas à une conclusion ce soir. C’est une première discussion, pas une conclusion “, a prévenu Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission européenne.

Mardi, Alexis Tsipras a présenté les propositions de réformes et de mesures budgétaires qu’il défendra à Bruxelles pour que les créanciers débloquent la dernière tranche d’aide à une Grèce au bord de la banqueroute.

La veille, un sommet avait été improvisé à Berlin autour d’Angela Merkel pour évoquer le cas grec. Les créanciers européens et le FMI ont leurs propres propositions. Reste à savoir si un terrain d’entente est possible, Tsipras ayant ses lignes rouges et les créanciers insistant notamment sur une nouvelle baisse des retraites.

“ Le conseil des gouverneurs de la BCE veut que la Grèce reste dans l’euro, a de son côté assuré le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. Mais il doit y avoir un accord fort, un accord qui produise de la croissance, qui soit équitable socialement, mais qui soit aussi soutenable fiscalement. “

Ce vendredi, la Grèce doit rembourser 300 millions d’euros au FMI. Elle en aurait encore les moyens, mais Athènes fait pression pour obtenir d’ici là les gages d’un accord.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : un feu d'artifice tiré depuis un yatch provoque un feu de forêt

Viktor Orbán en visite à Berlin sans fanfare

Viktor Orbán accuse Manfred Weber, du Parti populaire européen, d'être "anti-hongrois"