EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

A Idomeni, la crise migratoire vire à la crise humanitaire

A Idomeni, la crise migratoire vire à la crise humanitaire
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Alors qu’un sommet extraordinaire se tient à Bruxelles entre les dirigeants de l’Union européenne et le Premier ministre turc, la situation à

PUBLICITÉ

Alors qu’un sommet extraordinaire se tient à Bruxelles entre les dirigeants de l’Union européenne et le Premier ministre turc, la situation à Idomeni, à la frontière entre la Grèce et l’ancienne république yougoslave de Macédoine, frise la crise humanitaire.

“La situation est dramatique”, constate le correspondant d’Euronews à Idomeni, Apostolos Staikos. “C’est la désorganisation totale dans ce camp. Il y a bien quelques toilettes chimiques mais pas assez pour tout le monde. Il n’y a pas d’eau chaude, pas de douches, pas assez de repas chauds. Il faut même attendre 5 heures pour avoir un sandwich. Il manque des médecins, des couvertures, des tentes. Les gens ne peuvent même pas se protéger de la pluie.”

“Les bénévoles font de leur mieux mais des familles de migrants continuent d’affluer ici, à Idomeni, avec leurs enfants”, poursuit Apostolos Staikos. “Ca peut sembler étrange mais ils ont aussi besoin de jouets parce que les plus jeunes pleurent, ils s’ennuient. Les gens vivent dans la boue, ils tombent malades, du coup les jeux sont un moyen de leur changer les idées.”

“En ce qui concerne les besoins urgents, les migrants veulent surtout des réponses. Certains réfugiés sont venus me trouver pour savoir ce qui va se passer, si la frontière va s’ouvrir. Et malheureusement moi et mes confrères sommes incapables d’apporter une réponse à cette question capitale pour eux.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Encore un naufrage de migrants en mer Egée : vingt-cinq morts dont treize enfants

Euro de football 2024 : les Français de l'étranger unis derrière les Bleus... mais pas aux urnes

Nouveau coup dur pour les libéraux de l'UE : le Tchèque Andrej Babiš retire ses sept eurodéputés