Nucléaire iranien : les Européens déterminés à sauver l'accord

Nucléaire iranien : les Européens déterminés à sauver l'accord
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Après le retrait américain du texte, les signataires européens ont réaffirmé à Bruxelles leur volonté de préserver l'accord avec l'Iran.

PUBLICITÉ

Les dirigeants européens sont à nouveau réunis ce mercredi à Sofia en Bulgarie pour aborder l'épineux dossier du nucléaire iranien. Après le retrait américain du texte, les signataires européens ont réaffirmé hier à Bruxelles leur volonté de préserver l'accord avec l'Iran, et ce, notamment, en dépit des tensions au Moyen-Orient.

"Nous ne nous faisons aucune illusion sur le comportement perturbateur de l'Iran, mais nous pensons qu'il faut aborder la question, en dehors de l'accord sur le nucléaire", a souligné le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson.

Les discussions entre les signataires européens et le régime de Téhéran avancent dans le bon sens. C'est le message qu’a tenu à adresser la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini :

_"Nous avons réaffirmé ensemble, avec conviction, dans une atmosphère constructive, notre volonté de continuer à mettre en œuvre l'accord sur le nucléaire, dans son intégralité. Et nous sommes convenus de poursuivre des consultations intensives à tous les niveaux, avec les participants restants de l'accord."
_

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'est, lui aussi, félicité, du "bon départ " des discussions avec les Européens. Téhéran veut conserver les bénéfices économiques, qui ont découlé de l'accord de 2015, notamment la poursuite des exportations de pétrole et des transactions bancaires.

"Nous allons voir si les pays qui restent dans d'accord peuvent continuer à fournir ces bénéfices à l'Iran. Nous entamons un processus - un processus qui doit être très intensif - et nous n'avons pas beaucoup de temps", a déclaré Mohammad Javad Zarif.

Sous l’œil des caméras, Allemands, Britanniques, Français, ont souhaité montrer qu’ils étaient déterminés à sauver l'accord sur le nucléaire iranien.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Berlin et Pékin unis : il faut respecter l'accord sur le nucléaire iranien

Le courroux de l'Iran envers les États-Unis : Rohani répond à Pompeo

Les entreprises belges sur le qui-vive après l'annonce du retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien