La ville de Bruxelles contre le diesel

La ville de Bruxelles contre le diesel
Par Grégoire Lory
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Après la mise en œuvre administrative, la capitale belge va maintenant sanctionner les véhicules les plus polluants.

PUBLICITÉ

Les véhicules diesel les plus polluants seront désormais verbalisés à Bruxelles. Depuis le début de l'année la capitale belge est considérée comme une zone à basses émissions mais la période transitoire de neuf mois n'obligeait pas de sanctionner les contrevenants. Cette phase est révolue depuis le 1er octobre et les amendes peuvent maintenant être envoyées. 

Mais pour Ugo Taddei, avocat pour ClientEarth, cette mesure n’est pas suffisante car cette "zone à basses émissions ne touchera que 1% de la flotte à Bruxelles et nous savons que ce n'est pas suffisant pour régler les problèmes de pollution atmosphérique rencontrés par la ville", insiste-t-il.

Le non-respect des normes entraînera une amende de 350 euros. Le contrevenant aura alors trois mois pour se mettre en conformité ou pour changer ses habitudes de déplacement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Voitures en Europe : le diesel n'est pas mort

Il y a "une normalisation de la détention" des migrants

La Belgique enquête sur un réseau d'influence russe soupçonné d'avoir payé des députés européens