EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Réforme de la PAC : plus d'aides pour les petits agriculteurs ?

Réforme de la PAC : plus d'aides pour les petits agriculteurs ?
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La commission de l'agriculture du Parlement européen a voté des propositions

PUBLICITÉ

Des aides mieux réparties entre les petits agriculteurs et les fermes-usines. C'est ce qu'affirme avoir défendu la commission de l'agriculture du Parlement européen. Elle a voté un deuxième lot de propositions sur la réforme de la PAC (Politique agricole commune). Les paiements directs aux grandes exploitations seraient plafonnés et au moins 2% iraient aux jeunes agriculteurs.

« Il doit y avoir un meilleur avenir pour les jeunes agriculteurs, les nouveaux venus dans le secteur, assure Pekka Pesonen, secrétaire général de la Copa-Cogeca. Et donc nous faisons pression pour qu'il y ait des investissements dans l'agriculture, afin d'avoir de bons retour sur le marché, des produits de qualité et un environnement préservé. Ce doit être un travail et un secteur qui attirent les jeunes. Nous pensons que le marché doit prendre la main. Il faut s'assurer que les consommateurs, à travers leurs actes d'achats, soutiennent des pratiques durables dans l'Union européenne. »

Pour la commission parlementaire, au moins 5% des paiements directs devraient aller aux petites et moyennes exploitations. De la poudre aux yeux pour Greenpeace qui regrette que rien ne soit fait pour limiter les fermes industrielles et améliorer le bien-être animal. Il reviendra désormais au prochain Parlement européen de tenir compte ou pas des recommandations de cette commission.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Berlin se prépare à une éventuelle victoire de Donald Trump

Seize enfants de Gaza évacués vers l'UE pour des raisons médicales

La Commission européenne s'inquiète d'un recul démocratique en Italie, en Hongrie et en Slovaquie